Bonne définition du Giffen

Qu’est-ce qu’un bon Giffen ?

Un produit Giffen est un produit de luxe à faible revenu qui défie la théorie standard de l’économie et de la demande des consommateurs. La demande de biens Giffen augmente lorsque le prix augmente et diminue lorsque le prix baisse. En économétrie, cela se traduit par une courbe de la demande en pente ascendante, contrairement aux lois fondamentales de la demande qui créent une courbe de la demande en pente descendante. 

Le terme « marchandises Giffen » a été inventé à la fin des années 1800, en hommage au célèbre économiste, statisticien et journaliste écossais Sir Robert Giffen. Le concept de « biens Giffen » se concentre sur les produits de faible revenu, non luxueux, qui ont très peu de substituts proches. Les produits Giffen peuvent être comparés aux produits Veblen qui défient également la théorie standard de l’économie et de la demande des consommateurs, mais se concentrent sur les produits de luxe. 

Le pain, le riz et le blé sont des exemples de produits Giffen. Ces produits sont généralement des produits de première nécessité, avec peu de substituts quasi-dimensionnels aux mêmes niveaux de prix. 

1:13

Comprendre les produits Giffen

Les biens de Giffen sont une rareté en économie car l’offre et la demande de ces biens sont à l’opposé des conventions standard. Les biens de Giffen peuvent être le résultat de multiples variables de marché, notamment l’offre, la demande, le prix, le revenu et la substitution. Toutes ces variables sont au cœur des théories de base de l’économie de l’offre et de la demande. Les cas des biens de Giffen étudient les effets de ces variables sur les biens à faible revenu et non de luxe qui se traduisent par une courbe de demande à pente ascendante.

Points clés à retenir

  • Un produit Giffen est un produit de faible revenu, non de luxe, pour lequel la demande augmente au fur et à mesure que le prix augmente et vice versa.
  • Un bien de Giffen a une courbe de demande à pente ascendante, ce qui est contraire aux lois fondamentales de la demande qui sont basées sur une courbe de demande à pente descendante.
  • La demande de produits Giffen est fortement influencée par l’absence de produits de substitution proches et par les pressions sur les revenus.
  • Les produits Veblen sont similaires aux produits Giffen, mais avec un accent sur les articles de luxe.
vous pouvez intéressé:  Définition de la série 7

L’offre et la demande

Les lois de l’offre et de la demande régissent les théories macro et microéconomiques. Les économistes ont découvert que lorsque les prix augmentent, la demande diminue, créant une courbe en pente descendante. Lorsque les prix baissent, la demande devrait augmenter, créant ainsi une courbe ascendante. Les revenus peuvent légèrement atténuer ces résultats, en aplatissant les courbes puisque plus de revenus personnels peuvent entraîner des comportements différents. La substitution et l’effet de substitution peuvent également être importants. Comme il existe généralement des substituts pour la plupart des biens, l’effet de substitution contribue à renforcer les arguments en faveur d’une offre et d’une demande standard.

Dans le cas des produits Giffen, l’effet sur les revenus peut être substantiel, tandis que l’effet de substitution est également important. Dans le cas des biens de Giffen, la courbe de la demande est en pente ascendante, ce qui indique une demande plus importante à des prix plus élevés. Comme il existe peu de produits de substitution aux biens de Giffen, les consommateurs restent disposés à acheter un bien de Giffen lorsque le prix augmente. Les biens de ce type sont généralement des articles essentiels qui intègrent alors à la fois l’effet de revenu et un effet de substitution de prix plus élevé. Étant donné que les biens de ce type sont essentiels, les consommateurs sont prêts à les payer plus cher, mais cela limite également le revenu disponible, ce qui rend l’achat d’options légèrement plus élevées encore plus hors de portée. C’est pourquoi les consommateurs achètent encore plus de produits Giffen. Dans l’ensemble, les effets de revenu et de substitution sont à l’œuvre pour créer les résultats non conventionnels de l’offre et de la demande. 

Recherche historique et bons exemples de Giffen

Dans son manuel intitulé Principles of Economics

, l’économiste Alfred Marshall a décrit le travail de Robert Giffen dans le contexte d’une hausse du prix du pain parce que les gens n’avaient pas les revenus nécessaires pour acheter de la viande. Cependant, en 1947, l’exemple du pain de viande a été contesté par George J. Stigler dans son article « Notes sur l’histoire du paradoxe de Giffen ». Un autre exemple de l’existence d’un bien de Giffen a été offert par une étude de 2007 rédigée par les économistes de Harvard Robert Jensen et Nolan Miller, qui ont mené une expérience sur le terrain dans la province chinoise du Hunan, où le riz est un aliment de base, et dans la province du Gansu, où le blé est l’aliment de base. Des ménages sélectionnés au hasard dans les deux provinces ont reçu des bons qui subventionnaient l’achat de leurs aliments de base respectifs. 

vous pouvez intéressé:  Définition du Comité fédéral du marché libre (FOMC)

Jensen et Miller ont trouvé de solides preuves du comportement des Giffen dans les ménages du Hunan en ce qui concerne le riz. La baisse du prix du riz par le biais de la subvention a entraîné une réduction de la demande des ménages pour le riz, tandis que l’augmentation du prix par la suppression de la subvention a eu l’effet inverse. Cependant, les preuves de la présence de blé dans le Gansu étaient plus faibles. 

Giffen Goods contre Veblen Goods

Les biens Giffen et Veblen sont des biens non ordinaires qui défient les conventions standard de l’offre et de la demande. Dans le cas des biens de type Giffen et Veblen, la courbe de la demande d’un produit est ascendante. Le revenu et la substitution sont des facteurs clés pour expliquer l’économétrie de la courbe de demande à pente ascendante des biens Giffen, comme nous l’avons vu. 

Les biens de Veblen ont également une courbe de demande en pente ascendante, mais avec des influences légèrement différentes. Les biens de consommation courante sont des produits haut de gamme, des produits de luxe. Il peut s’agir, par exemple, de parfums ou de vins fins approuvés par des célébrités. Dans ces produits, leur prix élevé est associé à un symbole de statut social élevé. Ainsi, les consommateurs à revenus élevés trouvent ces produits plus désirables à un prix plus élevé. L’effet du revenu a peu d’impact sur ces biens car le revenu n’est pas un facteur. La substitution est également un facteur minimal, car les biens sont généralement des symboles de statut social et ne sont pas multidimensionnels. 

Retour haut de page