Les contingences de la vente de maisons pour les acheteurs et les vendeurs

Une clause de réserve de vente de maison est un type de clause fréquemment incluse dans un contrat de vente immobilière ou une offre d’achat immobilière sur . Dans le cas d’une vente conditionnelle, la transaction est subordonnée à la vente de la maison de l’acheteur. Si la maison de l’acheteur est vendue à la date spécifiée, le contrat avance. Dans le cas contraire, le contrat est résilié.

Ici, nous examinons ce que les acheteurs et les vendeurs doivent savoir sur les éventualités de la vente d’une maison.

Points clés à retenir

  • Les aléas de la vente d’une maison sont des clauses d’un contrat de vente immobilière qui protègent les acheteurs qui veulent vendre une maison avant d’en acheter une autre.
  • Si la maison de l’acheteur est vendue avant une certaine date, la vente se poursuit ; sinon, l’acheteur peut se retirer.
  • Les risques liés à la vente d’une maison peuvent être dangereux pour les vendeurs, car il n’y a aucune garantie que la maison se vendra.

1:40

Types d’éventualités liées à la vente d’une maison

Il existe deux types d’éventualités de vente de maison :

  • Vente et règlement des litiges
  • Imprévus de règlement

Vente et règlement des litiges

Comme son nom l’indique, une vente et un règlement éventuels dépendent de la vente de la maison par l’acheteur. Ce type de contingence est utilisé si l’acheteur n’a pas encore reçu et accepté une offre d’achat sur sa maison actuelle. En général, ce type d’éventualité permet au vendeur de continuer à vendre sa maison à d’autres acheteurs potentiels, à condition que l’acheteur ait la possibilité de supprimer l’éventualité de vente et de règlement dans un délai déterminé (généralement 24-48 heures) si le vendeur reçoit une autre offre. Si l’acheteur ne peut pas supprimer l’éventualité, le contrat est résilié, le vendeur peut accepter l’autre offre et un dépôt d’arrhes est restitué à l’acheteur. 

Contingence des règlements

En revanche, une réserve de règlement est utilisée si l’acheteur a déjà commercialisé son bien, a un contrat en cours et une date de clôture inscrite au calendrier. Comme la propriété n’est pas véritablement vendue avant la date de clôture, cela protège l’acheteur si la vente échoue pour une raison quelconque. Si le logement de l’acheteur est fermé à la date prévue, le contrat reste valable. Si la maison ne ferme pas, le contrat peut être résilié. 

Dans la plupart des cas, une condition de règlement interdit au vendeur d’accepter d’autres offres pendant une période déterminée.

vous pouvez intéressé:  Comprendre le coût d'absorption par rapport au coût variable

Considérations pour les acheteurs

La plupart des acheteurs doivent vendre leur maison existante pour en acheter une nouvelle, surtout lorsqu’ils « troquent » pour une maison plus chère. Un plan d’urgence pour la vente d’une maison donne aux acheteurs le temps nécessaire pour vendre et conclure avant de s’engager dans une nouvelle maison. Les acheteurs peuvent éviter de posséder deux maisons et de détenir deux prêts hypothécaires en même temps en attendant que leur propre maison soit vendue. La vente conditionnelle peut également permettre une transaction sans heurts : l’acheteur peut vendre une maison et emménager dans la suivante puisque la nouvelle maison est déjà « verrouillée« 

.

Même si la vente d’un logement en urgence contribue à la tranquillité d’esprit de l’acheteur, elle n’évite pas les autres coûts liés à l’achat d’un logement. Les acheteurs doivent toujours dépenser de l’argent pour l’inspection de leur maison, les frais bancaires et les frais d’évaluation. Ces frais ne sont pas remboursés si la transaction échoue parce que le bien ne se vend pas dans les délais. 

Les acheteurs peuvent devoir payer plus cher pour une propriété que s’ils faisaient une offre sans condition de vente. Ils demandent essentiellement au vendeur de « parier » sur leur capacité à vendre leur maison actuelle et le vendeur s’attendra à être indemnisé pour ce risque.

Considérations pour les vendeurs

La vente éventuelle d’une maison peut être risquée pour les vendeurs car il n’y a aucune garantie que la maison se vendra. Même si le contrat permet au vendeur de continuer à commercialiser la propriété et d’accepter les offres, la maison peut être inscrite « sous contrat », ce qui la rend moins attrayante pour les autres acheteurs potentiels. De nombreuses personnes à la recherche d’un logement évitent les biens sous contrat parce qu’elles ne veulent pas perdre de temps et risquer de tomber amoureuses d’une propriété qu’elles n’auront peut-être jamais la chance d’acheter. 

Avant d’accepter une éventualité de vente, le vendeur (ou l’agent immobilier du vendeur) doit enquêter sur le logement actuel de l’acheteur potentiel afin de le déterminer :

  • Si la maison est déjà sur le marché : Sinon, il s’agit généralement d’un signal d’alarme, car il indique que l’acheteur potentiel ne pense qu’à acheter et à vendre à ce stade.
  • Si elle est cotée au bon prix : Un agent immobilier peut préparer des comparables pour s’assurer que le prix de vente de la maison est correct.
  • Depuis combien de temps est-elle sur le marché : Si cela fait longtemps que la maison est sur le marché, il se peut que le prix soit trop élevé, que la procédure de présentation soit difficile ou que le marché soit tout simplement sec.
  • La durée moyenne de mise en vente des maisons du quartier : Si la durée moyenne est d’environ 30 jours, on peut s’attendre à ce que la maison se vende. Si le délai est de 90 jours ou plus, le vendeur pourrait attendre avec peu de chances que la maison de l’acheteur se vende.
vous pouvez intéressé:  Comprendre les dépenses d'exploitation par rapport aux dépenses en capital

Toutefois, une éventualité de vente de la maison peut être une bonne chose si la propriété du vendeur est sur le marché depuis un certain temps. Si le vendeur a eu du mal à trouver un acheteur, un contrat avec une réserve est toujours un contrat et il y a une chance que la propriété se vende. Dans de nombreux cas, il est conseillé de limiter à une à quatre semaines le délai dont dispose l’acheteur pour vendre une maison. Cela incite l’acheteur à baisser le prix demandé et à réaliser une vente tout en évitant que le vendeur ne perde trop de temps au cas où la transaction ne serait pas conclue. 

Un vendeur peut inclure une « clause d’exclusion » afin de fournir une mesure de protection contre une éventuelle vente de maison. Une clause d’exclusion stipule que le vendeur peut continuer à commercialiser la propriété et accepter les offres d’autres acheteurs. Dans ce cas, le vendeur donne à l’acheteur actuel un délai déterminé (72 heures par exemple) pour éliminer l’éventualité d’une vente de maison et poursuivre le contrat. Si l’acheteur ne lève pas l’hypothèque, le vendeur peut se retirer du contrat et le vendre au nouvel acheteur. 

Il convient de consulter un professionnel qualifié de l’immobilier ou un avocat spécialisé dans l’immobilier pour toute question ou préoccupation concernant les contrats immobiliers et les clauses contingentes de vente de maisons.

Les contingences de la vente de maisons protègent les acheteurs qui veulent vendre une maison avant d’en acheter une autre. Les détails exacts de toute éventualité doivent être précisés dans le contrat de vente d’un bien immobilier. Les contrats étant juridiquement contraignants, il est important d’examiner et de comprendre les conditions d’une vente éventuelle de maison. Consultez un professionnel qualifié avant de signer sur la ligne pointillée.

Retour haut de page