Comment les avantages sociaux d’un employé sont-ils imposés ?

Les avantages sociaux communs fournissent aux employés une rémunération totale qui dépasse leur salaire ou traitement habituel. Les employeurs proposent un large éventail d’avantages sociaux. Les primes d’assurance maladie, la garde d’enfants, les bons de transport et les contributions de contrepartie au compte de retraite font partie des avantages sociaux les plus courants. Pour tirer le meilleur parti des avantages sociaux d’un employeur, il est important que les salariés comprennent comment les avantages sociaux courants sont pris en compte à des fins fiscales.

Points clés à retenir

  • Les avantages en nature sont des avantages et des compléments à la rémunération normale que les entreprises offrent à leurs employés, tels que l’assurance vie, l’aide aux frais de scolarité ou des réductions pour les employés.
  • Si un avantage en nature est transféré en espèces, comme une prime ou un remboursement de frais de déplacement ou autres, il est probable qu’il sera soumis à l’impôt sur le revenu.
  • Les avantages reçus en nature, ou considérés comme de minimis, ne sont généralement pas soumis à l’impôt.

Quels sont certains avantages en nature imposables ?

Tout avantage en nature offert en prime à un employé par un employeur est considéré comme un revenu imposable, à moins qu’il ne figure sur une liste spécifique d’avantages exclus, telle que déterminée par l’IRS. Les avantages en nature imposables doivent être inclus dans le W-2 d’un employé chaque année, et la juste valeur marchande de la prime est soumise à une retenue.

Les avantages sociaux les plus courants considérés comme une partie imposable de la rémunération totale comprennent le remboursement des frais de kilométrage qui dépassent les limites prévues par les directives de l’IRS, les frais de déménagement pour un employé qui déménage pour un emploi à moins de 80 km de là, et le remboursement des frais d’éducation ou de scolarité qui ne sont pas directement liés à la performance professionnelle ou qui dépassent les limites indiquées par l’IRS. En outre, une prime qui entre dans la catégorie des avantages liés aux conditions de travail, comme un téléphone portable ou une voiture de société, peut être considérée comme imposable si elle est utilisée en dehors de l’entreprise.

vous pouvez intéressé:  Comment l'industrialisation conduit-elle à l'urbanisation ?

Quels sont les avantages en nature exclus de l’impôt ?

Bien que certains avantages sociaux soient considérés comme faisant partie du revenu imposable des salariés, il existe une longue liste d’avantages sociaux communs qui sont exclus de la rémunération imposable d’un salarié. Tout d’abord, les avantages en nature qui relèvent de la définition des avantages de minimis ne sont pas pris en considération dans la détermination du revenu imposable. Les avantages de minimis sont ceux qui ont une valeur tellement minime que les employeurs auraient du mal à les comptabiliser.

Par exemple, une carte cadeau donnée à un employé pour un jour férié ou un anniversaire est considérée comme un avantage de minimis, tout comme les rafraîchissements ou les collations fournis lors d’une réunion d’affaires.

En règle générale, les repas ne sont pas considérés comme un avantage en nature imposable pour les salariés, bien que certaines conditions doivent être remplies. Les employeurs qui achètent le déjeuner ou le dîner à leurs employés doivent fournir le repas pour des raisons professionnelles et celui-ci doit être offert comme un avantage pour l’employé. Cela signifie qu’un repas peut être un avantage non imposable pour les employés lorsqu’il est offert au cours d’une longue réunion ou pendant les heures supplémentaires requises.

Les autres avantages sociaux qui ne sont pas considérés comme imposables pour les employés comprennent l’assurance maladie (jusqu’à un montant maximum), la garde des personnes à charge, l’assurance-vie collective temporaire, les régimes d’avantages sociaux admissibles tels que les régimes de participation aux bénéfices ou de primes d’émission, les avantages liés aux déplacements domicile-travail ou au transport, les rabais accordés aux employés et les avantages liés aux conditions de travail utilisés uniquement à des fins professionnelles.

vous pouvez intéressé:  Renforcement aléatoire : Pourquoi la plupart des commerçants échouent

Les employeurs offrent un large éventail d’avantages sociaux comme stratégie de recrutement ou de maintien en poste, et ces avantages peuvent représenter une part substantielle de la rémunération totale d’un employé. Toutefois, pour comparer pleinement les ensembles d’avantages sociaux entre employeurs, il est important de comprendre comment les avantages marginaux courants sont imposés.

Retour haut de page