Comment l'importation et l'exportation influencent l'économie

Dans l’économie mondiale actuelle, les consommateurs sont habitués à voir des produits de tous les coins du monde dans leurs épiceries et magasins de détail locaux. Ces produits étrangers – ou importés – offrent un plus grand choix aux consommateurs. Et parce qu’ils sont généralement fabriqués à un prix plus bas que tout équivalent produit localement, les importations aident les consommateurs à gérer leur budget familial, qui est déjà très serré.

Points clés à retenir

  • L’activité d’importation et d’exportation d’un pays peut influencer son PIB, son taux de change, ainsi que son niveau d’inflation et ses taux d’intérêt.
  • Un niveau d’importation en hausse et un déficit commercial croissant peuvent avoir un effet négatif sur le taux de change d’un pays.
  • Une monnaie nationale plus faible stimule les exportations et rend les importations plus chères ; à l’inverse, une monnaie nationale forte entrave les exportations et rend les importations moins chères.
  • Une inflation plus élevée peut également avoir un impact sur les exportations en influant directement sur les coûts des intrants tels que les matériaux et la main-d’œuvre.

Lorsque les importations d’un pays sont trop importantes par rapport à ses exportations – qui sont des produits expédiés de ce pays vers une destination étrangère -, cela peut fausser la balance commerciale d’une nation et dévaluer sa monnaie. La dévaluation de la monnaie d’un pays peut avoir un impact énorme sur la vie quotidienne des citoyens d’un pays, car la valeur d’une monnaie est l’un des plus grands déterminants de la performance économique d’une nation et de son produit intérieur brut (PIB). Le maintien d’un équilibre approprié entre les importations et les exportations est crucial pour un pays. L’activité d’importation et d’exportation d’un pays peut influencer son PIB, son taux de change, son niveau d’inflation et ses taux d’intérêt.

Effet sur le produit intérieur brut

Le produit intérieur brut (PIB) est une mesure générale de l’activité économique globale d’une nation. Les importations et les exportations sont des composantes importantes de la méthode des dépenses pour calculer le PIB. La formule de calcul du PIB est la suivante :

GDP=C+I+G+(X-M) où : C=Dépenses des consommateurs

en

biens et services I=Dépenses d’investissement

en biens d’

équipement des entreprises G=Dépensespubliques en biens et services publics X=Exportations M=Importationsbegin{aligned}&text{GDP} = C + I + G + ( X – M ) &textbf{where:} &C = texte{Dépenses des consommateurs en biens et services} &I = text{Dépenses d’investissement en biens d’équipement des entreprises} &G = text{Dépenses publiques pour les biens et services publics} &X = texte{exportations} &M = texte{Importations}

end{aligned}

GDP=C+I+G+(X-M) où : C=Dépenses des consommateursenbiens et services I=Dépenses d’investissementen biens d’équipement des entreprises G=Dépensespubliques en biens et services publics X=Exportations M=Importations

Dans cette équation, les exportations moins les importations (X – M) sont égales aux exportations nettes. Lorsque les exportations dépassent les importations, le chiffre des exportations nettes est positif. Cela indique qu’un pays a un excédent commercial. Lorsque les exportations sont inférieures aux importations, le chiffre des exportations nettes est négatif. Cela indique que le pays a un déficit commercial.

Un excédent commercial contribue à la croissance économique d’un pays. Lorsqu’il y a plus d’exportations, cela signifie que les usines et les installations industrielles d’un pays ont un niveau de production élevé, et qu’un plus grand nombre de personnes sont employées pour maintenir ces usines en activité. Lorsqu’une entreprise exporte un niveau élevé de biens, cela équivaut également à un flux de fonds dans le pays, ce qui stimule les dépenses de consommation et contribue à la croissance économique.

vous pouvez intéressé:  Comment les finances de Meghan Markle vont-elles changer maintenant qu'elle a épousé le prince Harry ?

1:54

Lorsqu’un pays importe des marchandises, cela représente une sortie de fonds de ce pays. Les entreprises locales sont les importateurs et elles effectuent des paiements aux entités étrangères ou aux exportateurs. Un niveau élevé d’importations indique une demande intérieure robuste et une économie en croissance. Si ces importations sont principalement des actifs productifs, tels que des machines et des équipements, cela est encore plus favorable pour un pays puisque les actifs productifs amélioreront la productivité de l’économie sur le long terme.

Une économie saine est une économie dans laquelle les exportations et les importations connaissent une croissance. Cela indique généralement une force économique et un excédent ou un déficit commercial durable. Si les exportations augmentent, mais que les importations ont fortement diminué, cela peut indiquer que les économies étrangères sont en meilleure forme que l’économie nationale. À l’inverse, si les exportations chutent fortement mais que les importations augmentent, cela peut indiquer que l’économie nationale se porte mieux que les marchés étrangers.

Par exemple, le déficit commercial américain a tendance à s’aggraver lorsque l’économie est en forte croissance. C’est le niveau auquel les importations américaines dépassent les exportations américaines. Toutefois, le déficit commercial chronique des États-Unis ne les a pas empêchés de continuer à avoir l’une des économies les plus productives du monde.

Cependant, en général, un niveau croissant d’importations et un déficit commercial croissant peuvent avoir un effet négatif sur une variable économique clé, qui est le taux de change d’un pays, le niveau auquel sa monnaie nationale est évaluée par rapport aux devises étrangères.

Impact sur les taux de change

La relation entre les importations et les exportations d’un pays et son taux de change est compliquée car il existe une boucle de rétroaction constante entre le commerce international et la manière dont la monnaie d’un pays est évaluée. Le taux de change a un effet sur l’excédent ou le déficit commercial, qui à son tour affecte le taux de change, et ainsi de suite. En général, cependant, une monnaie nationale plus faible stimule les exportations et rend les importations plus chères. À l’inverse, une monnaie nationale forte entrave les exportations et rend les importations moins chères.

Prenons par exemple un composant électronique dont le prix est de 10 dollars aux États-Unis et qui sera exporté en Inde. Supposons que le taux de change soit de 50 roupies par rapport au dollar américain. En négligeant pour l’instant les frais d’expédition et autres coûts de transaction tels que les droits d’importation, le composant électronique de 10 dollars coûterait 500 roupies à l’importateur indien.

Si le dollar devait se renforcer par rapport à la roupie indienne pour atteindre un niveau de 55 roupies (pour un dollar américain), et en supposant que l’exportateur américain n’augmente pas le prix du composant, son prix passerait à 550 roupies (10 $ x 55) pour l’importateur indien. Cela peut obliger l’importateur indien à chercher des composants moins chers dans d’autres pays. L’appréciation de 10% du dollar par rapport à la roupie a donc diminué la compétitivité de l’exportateur américain sur le marché indien.

Dans le même temps, en supposant à nouveau un taux de change de 50 roupies pour un dollar américain, considérons un exportateur de vêtements en Inde dont le marché principal est aux États-Unis. Une chemise que l’exportateur vend à 10 dollars sur le marché américain lui rapporterait 500 roupies à la réception du produit de l’exportation (en négligeant les frais d’expédition et autres).

Si la roupie s’affaiblit à 55 roupies pour un dollar américain, l’exportateur peut désormais vendre la chemise à 9,09 dollars pour recevoir le même montant de roupies (500). La dépréciation de 10 % de la roupie par rapport au dollar a donc amélioré la compétitivité de l’exportateur indien sur le marché américain.

vous pouvez intéressé:  Location de voitures : Devriez-vous prendre l'option d'achat ?

L’appréciation de 10% du dollar par rapport à la roupie a rendu les exportations américaines de composants électroniques non compétitives, mais elle a rendu les chemises indiennes importées moins chères pour les consommateurs américains. Le revers de la médaille est qu’une dépréciation de 10% de la roupie a amélioré la compétitivité des exportations indiennes de vêtements, mais a rendu les importations de composants électroniques plus chères pour les acheteurs indiens.

Lorsque ce scénario est multiplié par des millions de transactions, les mouvements de devises peuvent avoir un impact drastique sur les importations et les exportations d’un pays.

Impact sur l’inflation et les taux d’intérêt

L’inflation et les taux d’intérêt affectent les importations et les exportations principalement par leur influence sur le taux de change. Une inflation plus élevée entraîne généralement une hausse des taux d’intérêt. Il n’est pas clair si cela se traduit par une monnaie plus forte ou plus faible.

Selon la théorie traditionnelle des monnaies, une monnaie ayant un taux d’inflation plus élevé (et donc un taux d’intérêt plus élevé) se dépréciera par rapport à une monnaie ayant une inflation et un taux d’intérêt plus faibles. Selon la théorie de la parité des taux d’intérêt non couverts, la différence de taux d’intérêt entre deux pays est égale à la variation attendue de leur taux de change. Ainsi, si la différence de taux d’intérêt entre deux pays différents est de 2 %, la monnaie du pays à taux d’intérêt plus élevé devrait se déprécier de 2 % par rapport à la monnaie du pays à taux d’intérêt plus faible.

Cependant, le contexte de taux d’intérêt bas qui est la norme dans la plupart des pays du monde depuis la crise mondiale du crédit de 2008-2009 a fait que les investisseurs et les spéculateurs se sont mis à la recherche des meilleurs rendements offerts par les devises à taux d’intérêt plus élevés. Cela a eu pour effet de renforcer les monnaies qui offrent des taux d’intérêt plus élevés.

Bien entendu, comme ces investisseurs doivent être convaincus que la dépréciation de la monnaie ne compensera pas les rendements plus élevés, cette stratégie est généralement limitée aux monnaies stables des nations dont les fondamentaux économiques sont solides.

Une monnaie nationale plus forte peut avoir un effet négatif sur les exportations et sur la balance commerciale. Une inflation plus élevée peut également avoir un impact sur les exportations en ayant un effet direct sur les coûts des intrants tels que les matériaux et la main-d’œuvre. Ces coûts plus élevés peuvent avoir un impact substantiel sur la compétitivité des exportations dans le contexte du commerce international.

Rapports économiques

Le rapport sur la balance commerciale des marchandises d’un pays est la meilleure source d’information pour suivre ses importations et ses exportations. Ce rapport est publié chaque mois par la plupart des grandes nations.

Les rapports sur la balance commerciale des États-Unis et du Canada sont généralement publiés dans les dix premiers jours du mois, avec un décalage d’un mois, par le ministère américain du commerce et Statistique Canada

, respectivement.

Ces rapports contiennent une multitude d’informations, notamment des détails sur les principaux partenaires commerciaux, les principales catégories de produits d’importation et d’exportation et les tendances dans le temps.

Retour haut de page