Fibonacci et le Nombre d’or

Il existe un rapport unique qui peut être utilisé pour décrire les proportions de tout, des plus petits éléments de la nature, tels que les atomes, aux modèles les plus avancés de l’univers, comme les corps célestes d’une taille inimaginable. La nature s’appuie sur cette proportion innée pour maintenir l’équilibre, mais les marchés financiers semblent également se conformer à ce « golden ratio ». Ici, nous examinons quelques outils d’analyse technique qui ont été développés pour tirer parti de ce modèle.

Les mathématiques

Les mathématiciens, les scientifiques et les naturalistes connaissent le nombre d’or depuis des siècles. Il est dérivé de la séquence de Fibonacci, du nom de son fondateur italien, Leonardo Fibonacci (dont on suppose que la naissance se situe vers 1175 après J.-C. et la mort vers 1250 après J.-C.). Dans la séquence, chaque nombre est simplement la somme des deux nombres précédents (1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, etc.).

Points clés à retenir

  • Le nombre d’or décrit des motifs prévisibles sur tout, des atomes aux énormes étoiles dans le ciel.
  • Le rapport est dérivé de ce qu’on appelle la séquence de Fibonacci, du nom de son fondateur italien, Leonardo Fibonacci.
  • La nature utilise ce ratio pour maintenir l’équilibre, et les marchés financiers semblent le faire aussi.
  • La séquence de Fibonacci peut être appliquée à la finance en utilisant quatre techniques principales : les retracements, les arcs, les ventilateurs et les fuseaux horaires.

Mais cette séquence n’est pas si importante que cela ; l’essentiel est plutôt le quotient du nombre adjacent qui possède une proportion étonnante, environ 1,618, ou son inverse 0,618. Cette proportion est connue sous de nombreux noms : le nombre d’or, la moyenne d’or, le PHI et la proportion divine, entre autres. Alors, pourquoi ce nombre est-il si important ? Eh bien, presque tout a des propriétés dimensionnelles qui adhèrent au rapport de 1,618, il semble donc avoir une fonction fondamentale pour les éléments constitutifs de la nature.

vous pouvez intéressé:  Définition de la méthode de dépense

Prouvez-le

Vous n’y croyez pas ? Prenez les abeilles, par exemple. Si vous divisez les abeilles femelles par les abeilles mâles dans une ruche donnée, vous obtiendrez 1,618. Les tournesols, qui ont des spirales de graines opposées, ont un rapport de 1,618 entre les diamètres de chaque rotation. Ce même rapport peut être observé dans les relations entre les différents éléments de la nature.

Vous avez encore du mal à le croire ? Vous avez besoin de quelque chose qui soit facilement mesurable ? Essayez de mesurer de votre épaule jusqu’au bout de vos doigts, puis divisez ce chiffre par la longueur de votre coude jusqu’au bout de vos doigts. Ou essayez de mesurer de la tête aux pieds, puis divisez ce chiffre par la longueur du nombril aux pieds. Les résultats sont-ils les mêmes ? Quelque part autour de 1,618 ? Le nombre d’or est apparemment inévitable.

Mais cela signifie-t-il que cela fonctionne dans le domaine de la finance ? En fait, les marchés financiers ont la même base mathématique que ces phénomènes naturels. Nous examinerons ci-dessous quelques façons dont le ratio d’or peut être appliqué à la finance, et nous montrerons quelques graphiques à titre de preuve.

Les études Fibonacci et la finance

Lorsqu’il est utilisé dans l’analyse technique, le golden ratio se traduit généralement par trois pourcentages : 38,2 %, 50 % et 61,8 %. Cependant, des multiples plus nombreux peuvent être utilisés si nécessaire, comme 23,6 %, 161,8 %, 423 %, etc. La séquence de Fibonacci peut être appliquée aux graphiques de quatre façons : retracements, arcs, ventilateurs et fuseaux horaires. Cependant, toutes ne sont pas forcément disponibles, selon l’application cartographique utilisée.

vous pouvez intéressé:  Qu'est-ce que l'étalon-or ?

1. Retracements de Fibonacci

Les retracements de Fibonacci utilisent des lignes horizontales pour indiquer les zones de soutien ou de résistance. Les niveaux sont calculés en utilisant les points hauts et bas du graphique. Cinq lignes sont ensuite tracées : la première à 100% (le point le plus haut du graphique), la deuxième à 61,8%, la troisième à 50%, la quatrième à 38,2% et la dernière à 0% (le point le plus bas du graphique). Après un mouvement de prix important à la hausse ou à la baisse, les nouveaux niveaux de soutien et de résistance se situent souvent à ces lignes ou à proximité.

Image

2. Les arcs de Fibonacci

Trouver le haut et le bas d’un graphique est la première étape pour composer des arcs de Fibonacci. Ensuite, avec un mouvement de type compas, trois lignes courbes sont tracées à 38,2 %, 50 % et 61,8 % du point souhaité. Ces lignes anticipent les niveaux de support et de résistance, ainsi que les fourchettes de négociation.

Image

3. Les fans de Fibonacci

Les éventails de Fibonacci sont composés de lignes diagonales. Après avoir localisé le haut et le bas de la carte, une ligne verticale invisible est tracée à travers le point le plus à droite. Cette ligne invisible est ensuite divisée en 38,2%, 50% et 61,8%, et des lignes sont tracées à partir du point le plus à gauche à travers chacun de ces points. Ces lignes indiquent les zones de soutien et de résistance.

Image

4. Fuseaux horaires de Fibonacci

Contrairement aux autres méthodes de Fibonacci, les fuseaux horaires sont une série de lignes verticales. Ils sont composés en divisant un tableau en segments avec des lignes verticales espacées par incréments qui se conforment à la séquence de Fibonacci (1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, etc.). Chaque ligne indique un moment où l’on peut s’attendre à un mouvement majeur des prix.

Image

Le Golden Ratio peut s’appliquer à tout, de la nature à l’anatomie humaine en passant par la finance.

Les études de Fibonacci n’ont pas pour but de fournir les principales indications sur le moment de l’entrée et de la sortie d’une position ; cependant, les chiffres sont utiles pour estimer les zones de soutien et de résistance. De nombreuses personnes utilisent des combinaisons d’études de Fibonacci pour obtenir une prévision plus précise. Par exemple, un trader peut observer les points d’intersection dans une combinaison des arcs de Fibonacci et des résistances.

Les études de Fibonacci sont souvent utilisées en conjonction avec d’autres formes d’analyse technique. Par exemple, les études de Fibonacci, en combinaison avec les vagues d’Elliott, peuvent être utilisées pour prévoir l’ampleur des retracements après différentes vagues. Nous espérons que vous pourrez trouver votre propre créneau d’utilisation pour les études de Fibonacci et l’ajouter à votre ensemble d’outils d’investissement.

Retour haut de page