Quelles sont les causes de la fluctuation des prix du pétrole ?

Le pétrole est une matière première et, en tant que tel, il a tendance à connaître des fluctuations de prix plus importantes que les investissements plus stables, tels que les actions et les obligations. Il existe plusieurs influences sur les prix du pétrole, dont nous allons décrire quelques-unes ci-dessous.

Points clés à retenir

  • Les prix du pétrole sont influencés par divers facteurs, notamment les décisions relatives à la production prises par des producteurs comme l’OPEP, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, des pétro-États indépendants comme la Russie et des sociétés pétrolières privées comme Exxon-Mobile.
  • Comme pour tout produit, les lois de l’offre et de la demande influencent les prix ; la combinaison d’une demande stable et d’une offre excédentaire a exercé une pression sur les prix du pétrole au cours des cinq dernières années.
  • Les catastrophes naturelles qui pourraient potentiellement perturber la production et les troubles politiques dans les pays producteurs de pétrole ont tous un impact sur les prix. La crise COVID-19 ressemble à une catastrophe naturelle car elle a eu un impact négatif sur la demande, les gens du monde entier conduisant et volant moins.
  • Les coûts de production influencent les prix, ainsi que la capacité de stockage ; bien que moins importante, l’orientation des taux d’intérêt peut également influencer le prix des matières premières.

L’OPEP influence les prix

L’OPEP, ou Organisation des pays exportateurs de pétrole, est le principal acteur qui influence les fluctuations des prix du pétrole. L’OPEP est un consortium qui, à partir de 2020, est composé de 13 pays : Algérie, Angola, Congo, Guinée équatoriale, Gabon, Iran, Irak, Koweït, Libye, Nigeria, Arabie saoudite, Émirats arabes unis et Venezuela. 

Selon les statistiques de 2018, l’OPEP contrôle près de 80 % de l’approvisionnement mondial en réserves de pétrole. Le consortium fixe les niveaux de production pour répondre à la demande mondiale et peut influencer le prix du pétrole et du gaz en augmentant ou en diminuant la production.

Avant 2014, l’OPEP s’était engagée à maintenir le prix du pétrole au-dessus de 100 dollars le baril dans un avenir prévisible, mais au milieu de cette année-là, le prix du pétrole a commencé à chuter. Il est passé d’un pic de plus de 100 dollars le baril à moins de 50 dollars le baril. L’OPEP a été la cause principale du pétrole bon marché dans ce cas, car elle a refusé de réduire la production de pétrole, ce qui a entraîné la chute des prix.

Au printemps 2020, les prix du pétrole se sont effondrés à des niveaux historiquement bas et sans précédent. Les contrats à terme pour le brut West Texas Intermediate étaient négatifs le 20 avril 2020 – il n’y avait pas d’acheteurs pour ces contrats pétroliers. Plusieurs raisons ont été avancées pour expliquer cette anomalie des prix. Tout d’abord, les mesures de verrouillage prises pour lutter contre la pandémie de COVID-19 dans le monde entier ont décimé la demande de pétrole. Simultanément, un différend entre l’Arabie saoudite, membre de l’OPEP, et la Russie (non membre de l’OPEP) a entraîné un afflux de l’offre sur le marché. Le président Trump a essayé de négocier un accord pour réduire la production, mais il n’a pas été mis en œuvre à temps pour soutenir les prix du pétrole.

Impact sur l’offre et la demande

Comme pour toute marchandise, action ou obligation, les lois de l’offre et de la demande font varier les prix du pétrole. Lorsque l’offre dépasse la demande, les prix baissent ; l’inverse est également vrai, lorsque la demande dépasse l’offre.

La chute spectaculaire des prix du pétrole en 2014 a été attribuée à la baisse de la demande de pétrole en Europe et en Chine, associée à un approvisionnement régulier de l’OPEP. L’offre excédentaire de pétrole a provoqué une chute brutale des prix du pétrole.

vous pouvez intéressé:  Comment calculer le capital d'une entreprise ?

Si l’offre et la demande ont un impact sur les prix du pétrole, ce sont en fait les contrats à terme qui fixent le prix du pétrole. Un contrat à terme sur le pétrole est un accord contraignant qui donne à l’acheteur le droit d’acheter un baril de pétrole à un prix déterminé dans le futur. Comme le stipule le contrat, l’acheteur et le vendeur du pétrole sont tenus de conclure la transaction à une date précise.

Le choc de la demande COVID-19 en 2020

Les marchés à terme du pétrole ont été frappés par une anomalie historique le 20 avril 2020, lorsque le contrat à terme WTI Crude de mai est tombé à moins 40,32 $. Une façon de comprendre comment le contrat à terme pourrait être négatif est de comprendre que le coût du stockage du pétrole était, à cette époque, très élevé en raison de mois d’offre excédentaire et de l’absence totale de demande provoquée par la pandémie COVID-19.

Les négociants en contrats à terme étaient prêts à payer pour se décharger de leurs contrats à terme afin de ne pas avoir à prendre physiquement livraison du pétrole. (Il n’y a pas beaucoup d’espace de stockage de pétrole dans les sociétés de commerce financier).

La situation dans laquelle les prix à court terme sont inférieurs aux prix à terme plus éloignés est appelée contango, et les médias ont qualifié le contango du pétrole le 20 avril de « supercontango ». Habituellement, le contango fait référence à une situation où les arbitragistes achètent une matière première à son prix au comptant et la transforment en un contrat à terme à un prix plus élevé. Mais comme de nombreux opérateurs étaient désespérés de vendre leurs contrats de mai – une situation probablement aggravée par les ETF du pétrole qui roulent automatiquement les contrats à terme – le mécanisme du marché a été débordé.

Le poids des catastrophes naturelles et de la politique

Les catastrophes naturelles sont un autre facteur qui peut faire fluctuer les prix du pétrole. Par exemple, lorsque l’ouragan Katrina a frappé le sud des États-Unis en 2005, affectant près de 20 % de l’approvisionnement en pétrole américain, il a provoqué une hausse de 13 dollars du prix du baril de pétrole. En mai 2011, la crue du Mississippi a également entraîné une fluctuation du prix du pétrole. 

D’un point de vue global, l’instabilité politique au Moyen-Orient entraîne une fluctuation des prix du pétrole, la région se taillant la part du lion dans l’approvisionnement mondial en pétrole. Par exemple, en juillet 2008, le prix du baril de pétrole a atteint 128 dollars en raison des troubles et de la crainte des consommateurs concernant les guerres en Afghanistan et en Irak. 

La pandémie COVID-19 est un autre exemple de catastrophe naturelle, mais contrairement à presque toutes les autres catastrophes naturelles qui font augmenter le prix du pétrole en créant un choc d’offre, la catastrophe COVID-19 a créé un choc de demande. De nombreux vols, tant internationaux que nationaux, ont été annulés sur ordre des gouvernements pour fermer les frontières. En conséquence, la consommation d’essence aux États-Unis est tombée d’une falaise.

En conséquence, les raffineurs d’essence ne voulaient pas prendre du pétrole qu’ils ne pouvaient pas traiter pour le vendre, et les réserves de pétrole ont commencé à s’accumuler dans les installations de stockage du WTI à Cushing, Oklahoma (où le pétrole est stocké pour être livré aux États-Unis). En réponse à la crise, les principaux producteurs de pétrole ont mis la production sur la touche. On s’attend à ce que de nombreux petits producteurs fassent faillite.

Les États-Unis consomment près d’un quart du pétrole mondial.

vous pouvez intéressé:  4 exemples de publicités trompeuses sur la santé

Les coûts de production et le stockage ont un impact

Les coûts de production peuvent également faire monter ou baisser les prix du pétrole. Alors que le pétrole du Moyen-Orient est relativement bon marché à extraire, le pétrole du Canada dans les sables bitumineux de l’Alberta est plus coûteux. Une fois que l’offre de pétrole bon marché est épuisée, le prix pourrait augmenter, si le seul pétrole restant se trouve dans les sables bitumineux.

La production américaine a également une incidence directe sur le prix du pétrole. Avec une offre excédentaire aussi importante dans l’industrie, une baisse de la production diminue l’offre globale et augmente les prix. En 2019, les États-Unis ont un niveau de production quotidien moyen de 12 millions de barils de pétrole. Cette production moyenne, bien que volatile, peut avoir tendance à baisser. Des baisses hebdomadaires constantes exercent donc une pression à la hausse sur les prix du pétrole.

Le pétrole détourné vers le stockage a connu une croissance exponentielle, et les principaux centres ont vu leurs réservoirs de stockage se remplir assez rapidement. À la mi-avril 2020, le centre de stockage de Cushing contenait environ 60 millions de barils, pour une capacité totale de 76 millions de barils.

Plus important encore, étant donné la crise de la demande créée par la pandémie COVID-19, le rythme auquel le pétrole a rempli les réserves a incité les grandes compagnies pétrolières et les gouvernements producteurs de pétrole à réduire la production. Dans cet environnement sans précédent, les seuls gagnants sont les entreprises qui stockent le pétrole, y compris les compagnies maritimes avec des pétroliers qui ont pu augmenter les prix du stockage du pétrole.

L’OPEP est largement considérée comme l’acteur le plus influent dans les fluctuations du prix du pétrole, mais les facteurs fondamentaux de l’offre et de la demande, les coûts de production, les troubles politiques et même les taux d’intérêt peuvent jouer un rôle important dans le prix du pétrole.

Impact des taux d’intérêt

Si les avis sont partagés, la réalité est que les prix du pétrole et les taux d’intérêt ont une certaine corrélation entre leurs mouvements. Cependant, ils ne sont pas étroitement corrélés. En réalité, de nombreux facteurs influencent l’orientation des taux d’intérêt et des prix du pétrole. Parfois, ces facteurs sont liés, parfois ils s’influencent mutuellement, et parfois il n’y a pas de rime ni de raison à ce qui se passe.

Une des théories de base stipule que l’augmentation des taux d’intérêt augmente les coûts des consommateurs et des fabricants, ce qui réduit le temps et l’argent que les gens passent à conduire. Moins de personnes sur la route se traduit par une diminution de la demande de pétrole, ce qui peut faire baisser le prix du pétrole. Dans ce cas, nous appellerions cela une corrélation inverse.

Selon cette même théorie, lorsque les taux d’intérêt baissent, les consommateurs et les entreprises peuvent emprunter et dépenser de l’argent plus librement, ce qui fait augmenter la demande de pétrole. Plus l’utilisation du pétrole est importante, plus les consommateurs augmentent le prix.

Une autre théorie économique propose que la hausse ou les taux d’intérêt élevés contribuent à renforcer le dollar par rapport aux devises d’autres pays. Lorsque le dollar est fort, les compagnies pétrolières américaines peuvent acheter plus de pétrole pour chaque dollar américain dépensé, ce qui permet de répercuter les économies sur les consommateurs.

De même, lorsque la valeur du dollar est faible par rapport aux devises étrangères, la force relative du dollar américain signifie que l’on achète moins de pétrole qu’auparavant. Cela peut bien sûr contribuer à rendre le pétrole plus cher pour les États-Unis, qui consomment près de 20 % du pétrole mondial. 

Retour haut de page