5 Signer un prêt hypothécaire inversé est une bonne idée

Vous êtes à court d’argent et vous vous trouvez dans une situation où la valeur nette de votre maison est votre principal atout ? Certains propriétaires se retrouvent dans une situation où ils n’ont pas d’autre moyen viable de se procurer de l’argent pour leurs dépenses quotidiennes. Dans ce cas, ils peuvent vouloir contracter un prêt hypothécaire inversé.

Toutefois, cette décision n’est pas à prendre à la légère, car il a probablement fallu des années de travail acharné pour accumuler votre capital immobilier ; contracter un prêt hypothécaire inversé signifie consacrer une part importante de ce capital aux frais et intérêts du prêt.

Points clés à retenir

  • Certains propriétaires se retrouvent dans une situation où ils n’ont pas d’autre moyen viable de trouver de l’argent pour leurs dépenses quotidiennes ; dans ce cas, ils peuvent vouloir contracter un prêt hypothécaire inversé.
  • Vous devez disposer d’un capital suffisant pour qu’un prêt hypothécaire inversé vous permette d’effectuer un paiement mensuel forfaitaire raisonnable ou d’obtenir une ligne de crédit après avoir remboursé le solde de votre prêt hypothécaire existant.
  • Si vous prenez un prêt hypothécaire inversé, vous devez prévoir de rester dans votre logement dans un avenir proche.
  • Il est essentiel de respecter vos impôts fonciers, votre assurance de propriétaire et l’entretien de votre maison si vous avez un prêt hypothécaire inversé, car si vous prenez du retard, le prêteur peut déclarer votre prêt dû et exigible.

Une solution pour les problèmes à long terme

Pour bénéficier d’un prêt hypothécaire inversé, vous devez être propriétaire de votre logement ou être sur le point de le rembourser. Vous devez disposer de suffisamment de fonds propres pour qu’un prêt hypothécaire inversé vous permette d’effectuer un paiement mensuel forfaitaire raisonnable ou de disposer d’une ligne de crédit après avoir remboursé le solde de votre prêt hypothécaire existant (à condition que vous en ayez encore une).

Obtenir des devis de trois prêteurs et suivre un conseil en matière de prêt hypothécaire inversé devrait vous donner une bonne idée de la solution à long terme à vos problèmes financiers.

Découvrez combien vous pourriez obtenir avec chacune des options de paiement disponibles pour les prêts hypothécaires inversés. Si aucune d’entre elles ne peut vous fournir les liquidités ou le montant initial important dont vous avez besoin, il vaut probablement mieux éviter ce prêt compliqué. Il existe peut-être une meilleure solution financière à votre situation actuelle.

Par exemple, la vente de votre maison vous permettrait d’encaisser la totalité de votre capital, plutôt qu’un pourcentage seulement (comme c’est le cas avec un prêt hypothécaire inversé). Louer ou emménager avec un membre de votre famille pourrait être une meilleure solution. Si vous finissez par contracter un prêt hypothécaire inversé et que vous vous retrouvez confronté aux mêmes problèmes financiers quelques années plus tard, vous pourriez regretter le temps et l’énergie que vous avez consacrés à l’obtention d’un prêt hypothécaire inversé.

Vous n’avez pas l’intention de déménager

Vous devez prévoir de rester dans votre logement dans un avenir proche si vous contractez un prêt hypothécaire inversé. Pour commencer, un prêt hypothécaire inversé entraîne des frais initiaux élevés. Il y a des frais de prêteur, tels que les frais d’établissement, qui peuvent atteindre 6 000 dollars, selon la valeur de votre maison.

L’assurance hypothécaire initiale est égale à 0,5 % ou 2,5 % de la valeur estimative de votre maison, selon le plan de remboursement du prêt hypothécaire inversé que vous choisissez. Il y a aussi les frais de clôture, tels que l’assurance titre, l’évaluation de la maison et l’inspection de la maison.

vous pouvez intéressé:  Les plus grandes sociétés de capital-investissement à Boston

Cela n’a pas de sens de payer cela si vous allez déménager dans quelques années. De plus, si vous déménagez, vous devrez rembourser l’hypothèque. En fonction de ce que vous avez dépensé de l’argent que vous avez obtenu en contractant un prêt hypothécaire inversé, vous ne pourrez peut-être pas le faire. Dans le pire des cas, vous n’aurez plus d’endroit où vivre.

Vous pouvez vous permettre des coûts permanents

Si vous avez un prêt hypothécaire inversé, il est essentiel de payer vos impôts fonciers, votre assurance de propriétaire et l’entretien de votre maison. Si vous prenez du retard, le prêteur peut déclarer que votre prêt est dû et exigible.

Si vous ne payez pas vos impôts fonciers assez longtemps, les autorités fiscales du comté peuvent placer un privilège sur votre maison, en prendre possession et la vendre pour récupérer les impôts dus. La créance du fisc sur votre propriété l’emporte sur celle du prêteur. Ainsi, si vous ne payez pas vos impôts fonciers, vous mettez en péril la garantie du prêteur (votre maison).

Le fait de ne pas payer les primes d’assurance de votre propriétaire met également en péril la garantie du prêteur. Si votre maison brûle, il n’y a pas d’assurance pour payer les coûts de reconstruction. Votre prêteur ne veut pas se retrouver avec une maison brûlée dont la valeur est inférieure à celle de votre prêt hypothécaire inversé.

Le fait de ne pas suivre le rythme de l’entretien de la maison entraîne également une perte de valeur de votre maison. Si vous ne remplacez pas un toit défectueux, par exemple, votre maison pourrait subir des dégâts d’eau importants après une pluie ou une neige. Les acheteurs potentiels paieraient un prix inférieur à celui de maisons similaires en bon état dans votre quartier. La nécessité de dépenser de l’argent pour remplacer le toit et réparer les dégâts des eaux afin de remettre la maison en bon état peut dissuader les acheteurs.

Votre conjoint a 62 ans ou plus

Tout emprunteur d’un prêt hypothécaire inversé doit être âgé d’au moins 62 ans. Si vous êtes marié et que votre conjoint n’a pas encore 62 ans, l’idéal n’est pas d’obtenir un prêt hypothécaire inversé. Bien que de nouvelles lois protègent votre conjoint non emprunteur contre la perte du logement si vous décédez avant lui, il ne peut plus recevoir le produit d’un prêt hypothécaire inversé après votre départ.

Si votre prêt hypothécaire inversé est établi sous la forme d’un revenu mensuel ou d’une ligne de crédit, votre conjoint pourrait perdre l’accès à une source de revenu dont il dépendait. En outre, le montant du prêt hypothécaire inversé est fonction de l’âge du conjoint le plus jeune (qu’il soit bénéficiaire du prêt ou non). Plus cet âge est jeune, plus le montant que vous pouvez emprunter au départ est faible.

Si vous et votre conjoint avez chacun au moins 62 ans, l’obtention d’un prêt hypothécaire inversé peut être un bon choix. Utilisez une calculatrice en ligne axée sur les prêts hypothécaires inversés et discutez avec les prêteurs potentiels ou votre conseiller en prêts hypothécaires inversés de la manière dont la valeur des fonds que vous obtiendrez changera en vieillissant.

vous pouvez intéressé:  Une journée dans la vie d'un conseiller financier

La discrimination en matière de prêts hypothécaires est illégale. Si vous pensez avoir été victime de discrimination fondée sur la race, la religion, le sexe, l’état civil, le recours à l’aide publique, l’origine nationale, le handicap ou l’âge, vous pouvez prendre des mesures. L’une de ces mesures consiste à déposer un rapport auprès du Bureau de protection financière des consommateurs ou du ministère américain du logement et du développement urbain (HUD).

Si vous n’avez pas besoin de l’argent immédiatement, le report de ce prêt peut être un bon moyen d’en augmenter le produit (les taux d’intérêt et la valeur des maisons déterminent également votre produit). Et d’ici là, vous pourriez trouver une autre solution à vos soucis financiers.

Pas de projet de léguer votre maison

Certaines personnes choisissent de ne laisser leur maison à personne, sauf à leur conjoint s’ils sont mariés. Si vous n’avez pas d’enfants – ou si vos enfants réussissent financièrement et qu’hériter de votre maison ne changera rien à leur vie – vous n’avez probablement pas de projets précis pour leur léguer la maison.

Peut-être parce que vous avez travaillé dur pour payer votre maison, vous voulez juste encaisser votre capital et tout dépenser avant de mourir. Vous avez parfaitement le droit de le faire.

À votre décès (ou à celui de votre conjoint, si vous êtes le premier), votre prêt devient exigible et payable. Les héritiers qui veulent prendre possession de la maison ont la possibilité de payer le solde du prêt hypothécaire inversé au prêteur et de reprendre le titre de propriété. Toutefois, ils ne peuvent pas toujours le faire. Il se peut qu’ils n’aient pas les liquidités ou les qualifications nécessaires pour obtenir un prêt hypothécaire ordinaire afin d’acheter votre maison.

Si vos héritiers n’achètent pas la maison, le prêteur la vendra sur le marché libre pour récupérer l’argent qu’il vous a prêté grâce au prêt hypothécaire inversé. Tout solde positif entre le produit de la vente et ce que vous devez est reversé à votre succession. S’il y a un solde négatif, l’assurance de la Federal Housing Administration le couvre. Si vous ne craignez pas de léguer votre maison à quelqu’un, un prêt hypothécaire inversé peut être un bon moyen de vous procurer de l’argent.

Les prêts hypothécaires inversés sont largement critiqués, et pour une bonne raison : ils ne constituent pas un choix financier idéal pour tout le monde.

Mais cela ne veut pas dire qu’ils sont une mauvaise affaire pour chaque propriétaire, dans chaque situation. Même si un prêt hypothécaire inversé est une option coûteuse et non idéale, il peut être le meilleur choix pour votre situation. Voici les « si » : si le montant du prêt est suffisant pour résoudre vos problèmes financiers (à long terme), si vous prévoyez de rester dans votre logement à long terme, si vous pouvez supporter les coûts permanents de l’accession à la propriété, si votre conjoint a 62 ans ou plus et si vous ne prévoyez pas de laisser votre logement à quelqu’un.

Retour haut de page