Définition de la Loi commune

Qu’est-ce que la Common Law ?

La common law est un ensemble de lois non écrites fondées sur des précédents juridiques établis par les tribunaux. La common law influence le processus décisionnel dans des cas inhabituels où le résultat ne peut être déterminé sur la base de lois existantes ou de règles de droit écrites. Le système de common law américain est issu d’une tradition britannique qui s’est répandue en Amérique du Nord pendant la période coloniale des XVIIe et XVIIIe siècles. La common law est également pratiquée en Australie, au Canada, à Hong Kong, en Inde, en Nouvelle-Zélande et au Royaume-Uni.

Points clés à retenir

  • La common law, également connue sous le nom de jurisprudence, est un ensemble de lois non écrites fondées sur des précédents juridiques établis par les tribunaux.
  • La common law s’inspire d’opinions et d’interprétations institutionnalisées des autorités judiciaires et des jurys publics.
  • La common law est parfois à l’origine de nouvelles lois.

Comprendre la common law

Un précédent, connu sous le nom de stare decisis, est une histoire de décisions judiciaires qui forment la base de l’évaluation des cas futurs. La common law, également appelée jurisprudence, s’appuie sur des dossiers détaillés de situations et de lois similaires car il n’existe pas de code juridique officiel pouvant s’appliquer à une affaire en cours.

Le juge qui préside une affaire détermine les précédents qui s’appliquent à cette affaire particulière. L’exemple donné par les juridictions supérieures est contraignant pour les affaires jugées par les juridictions inférieures. Ce système favorise la stabilité et la cohérence du système judiciaire américain. Toutefois, les juridictions inférieures peuvent choisir de modifier les précédents ou de s’en écarter s’ils sont dépassés ou si l’affaire en cours est sensiblement différente de l’affaire précédente. Les juridictions inférieures peuvent également choisir d’annuler le précédent, mais cela se produit rarement.

vous pouvez intéressé:  Définition de la déclaration d'impôt

Common Law vs. droit civil

Le droit civil est un ensemble complet et codifié de statuts juridiques créés par les législateurs. Un système civil définit clairement les affaires qui peuvent être portées devant les tribunaux, les procédures de traitement des réclamations et les sanctions en cas d’infraction. Les autorités judiciaires utilisent les conditions du code civil applicable pour évaluer les faits de chaque affaire et prendre des décisions législatives. Bien que le droit civil soit régulièrement mis à jour, l’objectif des codes normalisés est de créer de l’ordre et de réduire les systèmes biaisés dans lesquels les lois sont appliquées différemment d’un cas à l’autre.

Le droit commun s’inspire des opinions et interprétations institutionnalisées des autorités judiciaires et des jurys publics. Tout comme le droit civil, le but de la common law est d’établir des résultats cohérents en appliquant les mêmes normes d’interprétation. Dans certains cas, les précédents dépendent des traditions de chaque juridiction. Par conséquent, les éléments de la common law peuvent différer d’un district à l’autre.

Considérations particulières

Comme les juges présentent les précédents qui s’appliquent à une affaire, ils peuvent influencer de manière significative les critères qu’un jury utilise pour interpréter une affaire. Historiquement, les traditions de la common law ont conduit à une marginalisation injuste ou à la déresponsabilisation de certains groupes. Qu’elles soient dépassées ou biaisées, les décisions passées continuent de façonner les décisions futures jusqu’à ce que les changements sociétaux incitent un organe judiciaire à renverser le précédent.

Ce système rend difficile pour les parties marginalisées de rechercher des décisions favorables jusqu’à ce que la pensée populaire ou la législation civile change l’interprétation de la common law. Les féministes du XIXe et du début du XXe siècle qui se sont battues pour les droits des femmes ont souvent été confrontées à de telles difficultés. En Angleterre, par exemple, la common law a considéré, jusque dans les années 1970, que lorsque les couples divorçaient, les pères – plutôt que les mères – avaient droit à la garde des enfants, un préjugé qui, dans les faits, maintenait les femmes prisonnières du mariage.

vous pouvez intéressé:  Définition de la juste valeur

Exemple de droit commun

De temps en temps, la common law a fourni la base de la rédaction de nouvelles lois. Par exemple, le Royaume-Uni a depuis longtemps un délit de droit commun de « outrage à la décence publique ». Au cours de la dernière décennie, les autorités ont utilisé cette ancienne common law pour poursuivre une nouvelle activité intrusive appelée « upskirting » : la pratique consistant à planter un appareil photo entre les jambes d’une personne, sans son consentement ou à son insu, pour prendre une photo ou une vidéo de ses parties intimes à des fins de gratification sexuelle ou pour l’humilier ou la déstabiliser. En février 2019, le Parlement britannique a adopté la loi sur le voyeurisme (délits) qui fait officiellement de l’upskirting un crime, passible d’une peine de prison pouvant aller jusqu’à deux ans et de la possibilité d’inscrire une personne condamnée au registre des délinquants sexuels.

Retour haut de page