Définition du coût des capitaux propres

Quel est le coût des capitaux propres ?

Le coût des capitaux propres est le rendement dont une entreprise a besoin pour décider si un investissement répond aux exigences de rendement du capital. Les entreprises l’utilisent souvent comme seuil de budgétisation du capital pour le taux de rendement requis. Le coût des fonds propres d’une entreprise représente la compensation que le marché exige en échange de la possession de l’actif et du risque lié à la propriété. La formule traditionnelle du coût des fonds propres est le modèle de capitalisation des dividendes et le modèle d’évaluation des actifs financiers (CAPM).

1:36

Formule du coût des capitaux propres

En utilisant le modèle de capitalisation des dividendes, le coût des capitaux propres est :

Coût des fonds propres=DPSCMV+GRD où : DPS=dividendespar action, pour l’année prochaine CMV=valeurmarchandeactuelle

de l’

action GRD=taux

de

croissance

des

dividendesbegin{aligné}&text{Coût des fonds propres} = frac {text{DPS} }{ texte{CMV} } + texte{GRD} &textbf{where:} &text{DPS} = text{dividende par action, pour l’année prochaine} &text{CMV} = texte{valeur marchande actuelle des actions} &text{GRD} = texte{taux de croissance des dividendes}

end{aligned}

Coût des fonds propres= CMV DPS +GRD où : DPS=dividendespar action, pour l’année prochaine CMV=valeurmarchandeactuellede l’action GRD=tauxdecroissancedesdividendes

Comprendre le coût de l’équité

Le coût des capitaux propres fait référence à deux concepts distincts selon la partie concernée. Si vous êtes l’investisseur, le coût des fonds propres est le taux de rendement exigé sur un investissement en fonds propres. Si vous êtes l’entreprise, le coût des fonds propres détermine le taux de rendement requis pour un projet ou un investissement particulier.

Une entreprise peut lever des capitaux de deux manières : par l’emprunt ou par les capitaux propres. L’endettement est moins cher, mais l’entreprise doit le rembourser. Les capitaux propres n’ont pas à être remboursés, mais ils coûtent généralement plus cher que les capitaux d’emprunt en raison des avantages fiscaux liés au paiement des intérêts. Le coût des capitaux propres étant supérieur à celui des capitaux d’emprunt, ils offrent généralement un taux de rendement plus élevé.

vous pouvez intéressé:  Les utilisations et les limites de la volatilité

Points clés à retenir

  • Le coût des capitaux propres est le rendement qu’une entreprise exige pour un investissement ou un projet, ou le rendement qu’un particulier exige pour un investissement en capitaux propres.
  • La formule utilisée pour calculer le coût des fonds propres est soit le modèle de capitalisation des dividendes, soit le modèle d’évaluation des actifs financiers.
  • L’inconvénient du modèle de capitalisation des dividendes, bien qu’il soit plus simple et plus facile à calculer, est qu’il exige que l’entreprise verse un dividende.
  • Le coût du capital, généralement calculé en utilisant le coût moyen pondéré du capital, comprend à la fois le coût des capitaux propres et le coût de la dette.

Considérations particulières

Le modèle de capitalisation des dividendes peut être utilisé pour calculer le coût des capitaux propres, mais il exige qu’une entreprise verse des dividendes. Le calcul est basé sur les dividendes futurs. La théorie qui sous-tend l’équation est que l’obligation de l’entreprise de payer des dividendes est le coût de la rémunération des actionnaires et donc le coût des capitaux propres. Il s’agit d’un modèle limité dans son interprétation des coûts.

Le modèle d’évaluation des actifs financiers peut toutefois être utilisé pour n’importe quelle action, même si la société ne verse pas de dividendes. Cela dit, la théorie qui sous-tend le MEDAF est plus complexe. La théorie suggère que le coût des capitaux propres est basé sur la volatilité de l’action et le niveau de risque par rapport au marché général.

La formule CAPM est :

Coût des capitaux propres = taux de rendement sans risque + bêta * (taux de rendement du marché – taux de rendement sans risque)

vous pouvez intéressé:  Système d'estimation des courtiers institutionnels (IBES) : Définition

Dans cette équation, le taux sans risque est le taux de rendement payé sur les investissements sans risque tels que les bons du Trésor. Le bêta est une mesure du risque calculée comme une régression sur le cours de l’action de la société. Plus la volatilité est élevée, plus le bêta et le risque relatif sont élevés par rapport au marché général. Le taux de rendement du marché est le taux moyen du marché, qui a généralement été supposé être d’environ 10 % au cours des 80 dernières années. En général, une entreprise avec un bêta élevé, c’est-à-dire une entreprise avec un degré de risque élevé, aura un coût des capitaux propres plus élevé.

Le coût des capitaux propres peut avoir deux significations différentes, selon l’utilisateur. Les investisseurs l’utilisent comme référence pour un investissement en capital, tandis que les entreprises l’utilisent pour des projets ou des investissements connexes.

Coût des capitaux propres et coût du capital

Le coût du capital est le coût total de la mobilisation des capitaux, en tenant compte à la fois du coût des capitaux propres et du coût de la dette. Une entreprise stable et performante aura généralement un coût du capital moins élevé. Pour calculer le coût du capital, le coût des fonds propres et le coût de l’endettement doivent être pondérés puis additionnés. Le coût du capital est généralement calculé en utilisant le coût moyen pondéré du capital.

Retour haut de page