Définition du rendement des ventes (ROS)

Qu’est-ce que le rendement des ventes (ROS) ?

Le retour sur ventes (ROS) est un ratio utilisé pour évaluer l’efficacité opérationnelle d’une entreprise. Cette mesure donne un aperçu du profit réalisé par dollar de ventes. Une augmentation du ROS indique qu’une entreprise se développe plus efficacement, tandis qu’une diminution du ROS pourrait signaler l’imminence de difficultés financières. Le ROS est très étroitement lié à la marge bénéficiaire d’exploitation d’une entreprise.

Formule et calcul du rendement des ventes

Repérez les ventes nettes et le bénéfice d’exploitation dans le compte de résultat d’une entreprise et introduisez les chiffres dans la formule ci-dessous.

ROS= Résultat d’exploitation : ventes nettes

ROS=Retour sur les ventes

le bénéfice d’exploitation est calculé comme le bénéfice avant intérêts, ou EBIT.

Quel retour sur les ventes peut vous dire ?

Lors du calcul du rendement des ventes, les investisseurs peuvent remarquer que certaines entreprises déclarent des ventes nettes tandis que d’autres déclarent des revenus. Le chiffre d’affaires net est le total des recettes moins les crédits ou les remboursements versés aux clients pour les retours de marchandises. Le chiffre d’affaires net sera probablement indiqué pour les entreprises du secteur de la vente au détail, tandis que d’autres indiqueront le chiffre d’affaires. Vous trouverez ci-dessous les étapes à suivre pour calculer le retour sur ventes.

  1. Localisez les ventes nettes sur le compte de résultat, mais elles peuvent également être répertoriées comme des recettes.
  2. Localisez le bénéfice d’exploitation sur le compte de résultat. Veillez à ne pas inclure les activités et les dépenses hors exploitation, telles que les impôts et les frais d’intérêt.
  3. Divisez le bénéfice d’exploitation par le chiffre d’affaires net.

Rendement des ventes

Points clés à retenir

  • La rentabilité des ventes (ROS) est une mesure de l’efficacité avec laquelle une entreprise transforme ses ventes en bénéfices.
  • Le ROS est calculé en divisant le bénéfice d’exploitation par le chiffre d’affaires net.
  • Le ROS n’est utile que pour comparer des entreprises de même secteur d’activité et de taille à peu près identique.

Ce que la rentabilité des ventes peut vous apprendre

Le retour sur ventes est un ratio financier qui calcule l’efficacité avec laquelle une entreprise génère des profits à partir de ses revenus. Il mesure la performance d’une entreprise en analysant le pourcentage des recettes totales qui est converti en bénéfices d’exploitation.

vous pouvez intéressé:  Définition de Jay-Z

Le calcul montre l’efficacité avec laquelle une entreprise produit ses principaux produits et services et la manière dont sa direction gère l’entreprise. Le ROS est donc utilisé comme un indicateur à la fois d’efficacité et de rentabilité. Les investisseurs, les créanciers et les autres détenteurs de dettes se fient à ce ratio d’efficacité car il communique avec précision le pourcentage de la trésorerie d’exploitation qu’une entreprise réalise sur ses revenus et donne un aperçu des dividendes potentiels, du potentiel de réinvestissement et de la capacité de l’entreprise à rembourser ses dettes.

Le ROS est utilisé pour comparer les calculs de la période en cours avec ceux des périodes précédentes. Cela permet à une entreprise d’effectuer des analyses de tendances et de comparer les performances d’efficacité interne au fil du temps. Il est également utile de comparer le pourcentage de ROS d’une entreprise avec celui d’une entreprise concurrente, quelle que soit son échelle.

Cette comparaison permet d’évaluer plus facilement les performances d’une petite entreprise par rapport à celles d’une entreprise du Fortune 500. Toutefois, les ROS ne doivent être utilisées que pour comparer des entreprises d’un même secteur d’activité, car elles varient beaucoup d’un secteur à l’autre. Une chaîne d’épicerie, par exemple, a des marges plus faibles et donc un ROS inférieur à celui d’une entreprise technologique.

Exemple d’utilisation du rendement sur les ventes

Par exemple, une entreprise qui génère 100 000 $ de ventes et qui a besoin de 90 000 $ de coûts totaux pour générer ses revenus est moins efficace qu’une entreprise qui génère 50 000 $ de ventes mais qui n’a besoin que de 30 000 $ de coûts totaux.

Le ROS est plus important si la direction d’une entreprise réussit à réduire les coûts tout en augmentant les recettes. Si l’on reprend le même exemple, l’entreprise qui a un chiffre d’affaires de 50 000 dollars et des coûts de 30 000 dollars a un bénéfice d’exploitation de 20 000 dollars et un ROS de 40 % (20 000 dollars / 50 000 dollars). Si l’équipe de direction de l’entreprise veut accroître son efficacité, elle peut se concentrer sur l’augmentation des ventes tout en augmentant progressivement les dépenses, ou elle peut se concentrer sur la réduction des dépenses tout en maintenant ou en augmentant les revenus.

vous pouvez intéressé:  Définition du faiseur de marché

La différence entre le ROS et la marge opérationnelle

La rentabilité des ventes et la marge bénéficiaire d’exploitation sont souvent utilisées pour décrire un ratio financier similaire. La principale différence entre ces deux usages réside dans la manière dont leurs formules respectives sont dérivées.

La façon habituelle d’écrire la formule de la marge d’exploitation est le résultat d’exploitation divisé par le chiffre d’affaires net. La rentabilité des ventes est extrêmement similaire ; seul le numérateur est généralement écrit comme résultat avant intérêts et impôts (EBIT) ; le dénominateur est toujours le chiffre d’affaires net.

Limitations de l’utilisation du rendement des ventes

La rentabilité des ventes ne doit être utilisée que pour comparer des entreprises qui opèrent dans le même secteur, et idéalement parmi celles qui ont des modèles commerciaux et des chiffres d’affaires annuels similaires. Les entreprises de différentes industries ayant des modèles d’entreprise très différents ont des marges d’exploitation très différentes, de sorte que les comparer en utilisant l’EBIT au numérateur pourrait être déroutant.

Pour faciliter la comparaison de l’efficacité des ventes entre différentes entreprises et différents secteurs, de nombreux analystes utilisent un ratio de rentabilité qui élimine les effets des politiques de financement, de comptabilité et de fiscalité : le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements (EBITDA). Par exemple, en rajoutant les amortissements, les marges d’exploitation des grandes entreprises manufacturières et des entreprises de l’industrie lourde sont plus comparables.

L’EBITDA est parfois utilisé comme une approximation du flux de trésorerie d’exploitation, car il exclut les dépenses hors trésorerie, telles que les amortissements. Mais l’EBITDA n’est pas égal au cash-flow. En effet, il ne tient pas compte de l’augmentation du fonds de roulement ni des dépenses d’investissement nécessaires pour soutenir la production et maintenir les actifs d’une entreprise, contrairement au cash-flow d’exploitation.

Retour haut de page