Définition du taux d’intérêt

Qu’est-ce qu’un taux d’intérêt ?

Le taux d’intérêt est le montant qu’un prêteur demande pour l’utilisation des actifs, exprimé en pourcentage du principal. Le taux d’intérêt est généralement noté sur une base annuelle connue sous le nom de taux annuel en pourcentage (TAEG). Les actifs empruntés peuvent comprendre des espèces, des biens de consommation ou des actifs de grande taille tels qu’un véhicule ou un bâtiment.

1:47

Points clés à retenir

  • Le taux d’intérêt est le montant facturé en sus du principal par un prêteur à un emprunteur pour l’utilisation de biens.
  • La plupart des prêts hypothécaires utilisent un intérêt simple. Cependant, certains prêts utilisent des intérêts composés, qui s’appliquent au principal mais aussi aux intérêts cumulés des périodes précédentes.
  • Un prêt considéré comme à faible risque par le prêteur aura un taux d’intérêt plus faible. Un prêt considéré comme à haut risque aura un taux d’intérêt plus élevé.
  • Les prêts à la consommation utilisent généralement un TAEG, qui n’utilise pas d’intérêts composés.
  • L’APY est le taux d’intérêt qui est obtenu dans une banque ou une coopérative de crédit à partir d’un compte d’épargne ou d’un certificat de dépôt (CD). Les comptes d’épargne et les certificats de dépôt sont à intérêt composé.

Comprendre les taux d’intérêt

Les intérêts sont essentiellement des frais de location ou de crédit-bail facturés à l’emprunteur pour l’utilisation d’un bien. Dans le cas d’un bien important, tel qu’un véhicule ou un bâtiment, le taux de location peut servir de taux d’intérêt. Lorsque l’emprunteur est considéré comme présentant un faible risque par le prêteur, l’emprunteur se verra généralement appliquer un taux d’intérêt inférieur. Si l’emprunteur est considéré comme présentant un risque élevé, le taux d’intérêt qui lui sera facturé sera plus élevé. Le risque est généralement évalué lorsqu’un prêteur examine la cote de crédit d’un emprunteur potentiel. C’est pourquoi il est important d’en avoir une excellente si vous voulez bénéficier des meilleurs prêts.

vous pouvez intéressé:  Définition de l'index

Pour les prêts, le taux d’intérêt est appliqué au capital, qui est le montant du prêt. Le taux d’intérêt est le coût de la dette pour l’emprunteur et le taux de rendement pour le prêteur.

Quand les taux d’intérêt sont-ils appliqués ?

Les taux d’intérêt s’appliquent à la plupart des opérations de prêt ou d’emprunt. Les particuliers empruntent de l’argent pour acheter des maisons, financer des projets, lancer ou financer des entreprises, ou payer les frais de scolarité des universités. Les entreprises empruntent pour financer des projets d’investissement et développer leurs activités en achetant des actifs fixes et à long terme tels que des terrains, des bâtiments et des machines. L’argent emprunté est remboursé soit en une somme forfaitaire à une date prédéterminée, soit par versements périodiques.

L’argent à rembourser est généralement supérieur au montant emprunté, car les prêteurs exigent une compensation pour la perte d’utilisation de l’argent pendant la durée du prêt. Le prêteur aurait pu investir les fonds pendant cette période au lieu d’accorder un prêt, ce qui aurait généré un revenu de l’actif. La différence entre le montant total du remboursement et le prêt initial correspond aux intérêts facturés. Les intérêts sont appliqués au montant du principal.

Par exemple, si un particulier contracte un prêt hypothécaire de 300 000 $ auprès de la banque et que le contrat de prêt stipule que le taux d’intérêt du prêt est de 15 %, cela signifie que l’emprunteur devra payer à la banque le montant initial du prêt, soit 300 000 $ + (15 % x 300 000 $) = 300 000 $ + 45 000 $ = 345 000 $.

Si une entreprise obtient un prêt de 1,5 million de dollars auprès d’un établissement de crédit qui lui fait payer 12 %, elle doit rembourser le capital 1,5 million de dollars + (12 % x 1,5 million de dollars) = 1,5 million de dollars + 180 000 dollars = 1,68 million de dollars.

Taux d’intérêt simple

Les exemples ci-dessus sont calculés sur la base de la formule de l’intérêt simple annuel, qui est :

vous pouvez intéressé:  Abri fiscal

Intérêt

simple=principal×taux d’intérêt×tempstextbf{Intérêt simple}= texte{principal}timestext{taux d’intérêt}timestext{time}

Simple interest=principal×tauxd’intérêt×time

La personne qui a contracté un prêt hypothécaire devra payer 45 000 dollars d’intérêts à la fin de l’année, en supposant qu’il s’agissait d’un contrat de prêt d’un an seulement. Si la durée du prêt était de 20 ans, le paiement des intérêts le sera :

Simpleinterest=$300,000×15%×20=$900,000textbf{Simple interest}

= 300 000 $ fois 15

%

fois 20 = 900

000$Simple intérêt=300000$×15 %×20=900000

Un taux d’intérêt annuel de 15 % se traduit par le paiement d’un intérêt annuel de 45 000 dollars. Au bout de 20 ans, le prêteur aurait versé 45 000 dollars x 20 ans = 900 000 dollars de paiements d’intérêts, ce qui explique comment les banques gagnent leur argent.

Taux d’intérêt composé

Certains prêteurs préfèrent la méthode de l’intérêt composé, ce qui signifie que l’emprunteur paie encore plus d’intérêts. L’intérêt composé, également appelé intérêt sur l’intérêt, est appliqué au principal mais aussi aux intérêts cumulés des périodes précédentes. La banque part du principe qu’à la fin de la première année, l’emprunteur doit le principal plus les intérêts de cette année. La banque suppose également qu’à la fin de la deuxième année, l’emprunteur doit le principal plus les intérêts de la première année, plus les intérêts sur les intérêts de la première année.

Les intérêts dus en cas de capitalisation sont plus élevés que ceux dus en cas d’utilisation de la méthode des intérêts simples. L’intérêt est imputé mensuellement sur le principal, y compris les intérêts courus des mois précédents. Pour les périodes plus courtes, le calcul des intérêts sera similaire pour les deux méthodes. Toutefois, plus la durée du prêt augmente, plus la disparité entre les deux types de calcul des intérêts s’accroît.

Le tableau ci-dessous illustre le fonctionnement des intérêts composés.

Année Début du prêt Intérêt 15 Fin du prêt
1 $300,000 $45,000.00 $345,000
2 $345,000 $51,750.00 $396,750
3 $396,000 $59,512.50 $456,263
4 $456,263 $68,439.68 $524,702
5 $524,702 $78,705.28 $603,407
6 $603,407 $90,511.07 $693,918
7 $693,918 $104,087.73 $798,006
8 $798,006 $119,700.89 $917,707
9 $917,707 $137,656.03 $1,055,363
10 $1,055,363 $158,304.43 $1,213,667
11 $1,213,667 $182,050.10 $1,395,717
12 $1,395,717 $209,357.61 $1,605,075
13 $1,605,075 $240,761.25 $1,845,836
14 $1,845,836 $276,875.44 $2,122,712
15 $2,122,712 $318,406.76 $2,441,118
16 $2,441,118 $366,167.77 $2,807,286
17 $2,807,286 $421,092.94 $3,228,379
18 $3,228,379 $484,256.88 $3,712,636
19 $3,712,636 $556,895.41 $4,269,531
20 $4,269,531 $640,429.72 $4,909,961

Au bout de 20 ans, le montant total dû s’élève à près de 5 millions de dollars sur un prêt de 300 000 dollars. Une méthode plus simple de calcul des intérêts composés consiste à utiliser la formule suivante :

In

térêt

composé=p×

[(1+taux

d’

intérêt)n-1] où : p=principalbegin{aligné}&textbf{Intérêtcomposé}=text{p}times[(1+text{taux d’intérêt)}^n-1]&textbf{où

:

}&p=text{principal}&n=text{nombre de périodes de composition} fin{aligné}

Composé interest=p×[(1+tauxd’intérêt)n-1] où : p=principal

Lorsqu’une entité économise de l’argent en utilisant un compte d’épargne, les intérêts composés sont favorables. L’intérêt gagné sur ces comptes est composé et constitue une compensation pour le titulaire du compte qui permet à la banque d’utiliser les fonds déposés. Si une entreprise dépose 500 000 $ sur un compte d’épargne à haut rendement, la banque peut prendre 300 000 $ de ces fonds pour les utiliser comme prêt hypothécaire.

Pour dédommager l’entreprise, la banque verse chaque année sur le compte un intérêt de 6 %. Ainsi, alors que la banque prélève 15 % sur l’emprunteur, elle en donne 6 % au titulaire du compte professionnel, ou au prêteur de la banque, en lui versant 9 % d’intérêts. En fait, les épargnants prêtent de l’argent à la banque qui, à son tour, fournit des fonds aux emprunteurs en échange d’intérêts.

L’effet boule de neige des taux d’intérêt composés, même lorsque les taux sont au plus bas, peut vous aider à vous constituer un patrimoine au fil du temps ; le cours  » Personal Finance for Grads  » de l’Investopedia Academy enseigne comment se constituer un pécule et faire durer la richesse.

TAEG vs. YEN

Les taux d’intérêt des prêts à la consommation sont généralement indiqués sous forme de taux annuel en pourcentage (TAEG). C’est le taux de rendement que les prêteurs exigent pour pouvoir emprunter leur argent. Par exemple, le taux d’intérêt des cartes de crédit est indiqué sous la forme d’un taux annuel effectif global (TAEG). Dans notre exemple ci-dessus, 15 % est le TAEG pour le débiteur hypothécaire ou l’emprunteur. Le TAEG ne tient pas compte des intérêts composés pour l’année.

Le rendement annuel en pourcentage (APY) est le taux d’intérêt qui est obtenu dans une banque ou une coopérative de crédit à partir d’un compte d’épargne ou d’un certificat de dépôt (CD). Ce taux d’intérêt tient compte de la capitalisation.

Coût de la dette de l’emprunteur

Si les taux d’intérêt représentent un revenu d’intérêt pour le prêteur, ils constituent un coût de la dette pour l’emprunteur. Les entreprises évaluent le coût de l’emprunt par rapport au coût des capitaux propres, tels que les paiements de dividendes, afin de déterminer quelle source de financement sera la moins coûteuse. Comme la plupart des entreprises financent leur capital en contractant des emprunts et/ou en émettant des actions, le coût du capital est évalué pour obtenir une structure de capital optimale.

Facteurs de taux d’intérêt

Le taux d’intérêt pratiqué par les banques est déterminé par un certain nombre de facteurs, tels que l’état de l’économie. La banque centrale d’un pays fixe le taux d’intérêt, que chaque banque utilise pour déterminer la fourchette de TAEG qu’elle propose. Lorsque la banque centrale fixe les taux d’intérêt à un niveau élevé, le coût de la dette augmente. Lorsque le coût de la dette est élevé, il décourage les gens d’emprunter et ralentit la demande des consommateurs. De plus, les taux d’intérêt ont tendance à augmenter avec l’inflation.

Fait rapide : le taux d’intérêt actuel pour une hypothèque de 30 ans est d’environ 4 %, selon la Bank of America ; en 1981, selon The Street, le taux fixe de l’hypothèque de 30 ans était de 18,5 %.

Pour lutter contre l’inflation, les banques peuvent fixer des exigences plus élevées en matière de réserves, la masse monétaire se resserre ou la demande de crédit augmente. Dans une économie où les taux d’intérêt sont élevés, les gens ont recours à l’épargne, car le taux d’épargne leur rapporte davantage. Le marché boursier en souffre, car les investisseurs préfèrent profiter du taux plus élevé de l’épargne que d’investir dans le marché boursier avec des rendements plus faibles. Les entreprises ont également un accès limité au financement par emprunt, ce qui entraîne une contraction de l’économie.

Les économies sont souvent stimulées pendant les périodes de faibles taux d’intérêt parce que les emprunteurs ont accès à des prêts à des taux peu coûteux. Comme les taux d’intérêt sur l’épargne sont bas, les entreprises et les particuliers sont plus susceptibles de dépenser et d’acheter des instruments d’investissement plus risqués comme les actions. Ces dépenses alimentent l’économie et apportent une injection sur les marchés des capitaux qui conduit à l’expansion économique. Bien que les gouvernements préfèrent des taux d’intérêt plus bas, raison pour laquelle le Royaume-Uni ne passera peut-être jamais à l’euro, ils finissent par provoquer un déséquilibre du marché lorsque la demande dépasse l’offre, ce qui entraîne une inflation. Lorsque l’inflation se produit, les taux d’intérêt augmentent, ce qui peut être lié à la loi de Walras.

Retour haut de page