Devenir analyste financier

Dans le secteur des services financiers, l’une des carrières les plus convoitées est celle d’analyste. Le rôle principal de l’analyste financier est de scruter les données pour identifier les opportunités ou évaluer les résultats pour les décisions d’affaires ou les recommandations d’investissement. Les analystes financiers peuvent travailler à la fois à des postes subalternes et supérieurs au sein d’une entreprise, et c’est un créneau qui mène souvent à d’autres opportunités de carrière.

Le secteur des services financiers est compétitif et il peut être difficile de percer dans ce domaine. Si vous êtes intéressé par une carrière d’analyste financier, lisez ce qui suit pour savoir ce que vous pouvez faire pour vous préparer à cet emploi.

Points clés à retenir

  • Un analyste financier examine les données pour identifier les opportunités commerciales ou faire des recommandations d’investissement.
  • Les analystes plus juniors ont tendance à faire beaucoup de collecte de données, de modélisation financière et de maintenance de tableurs.
  • Les analystes plus expérimentés ont tendance à consacrer du temps à l’élaboration de thèses d’investissement, à parler avec les équipes de direction des entreprises et d’autres investisseurs, et à proposer des idées de marketing.
  • Une licence en mathématiques ou une spécialisation en finance est utile, mais une maîtrise en finance, dans un domaine lié aux mathématiques ou un MBA vous aidera également à mettre le pied dans la porte, ainsi que des certifications industrielles telles qu’une charte CFA.

1:37

Qu’est-ce qu’un analyste financier ?

Les analystes financiers examinent les données financières et utilisent leurs conclusions pour aider les entreprises à prendre des décisions commerciales. Souvent, leur analyse est destinée à éclairer les décisions d’investissement des entreprises.

Plus précisément, les analystes financiers étudient les conditions macroéconomiques et microéconomiques ainsi que les fondamentaux des entreprises afin de faire des prévisions sur les entreprises, les secteurs et les industries. Ils recommandent également souvent une ligne de conduite, comme l’achat ou la vente d’actions d’une entreprise en fonction de ses performances et perspectives globales.

Un analyste doit être au courant des développements actuels dans le domaine dans lequel il est spécialisé, ainsi que dans la préparation de modèles financiers pour prédire les conditions économiques futures pour un nombre quelconque de variables.

Tous les analystes financiers n’analysent pas les marchés boursiers ou obligataires ou n’aident pas leurs employeurs à faire des investissements. Les entreprises peuvent également engager un analyste pour utiliser des données numériques afin de déterminer l’efficacité des différentes techniques de marketing par rapport au coût. Les entreprises qui utilisent le modèle de franchise ont souvent des analystes financiers qui sont chargés de suivre les franchises individuelles ou les groupes de franchises dans une région géographique. Ces analystes déterminent les points forts et les points faibles et établissent des prévisions de pertes et profits.

Compétences et formation requises

Par rapport à de nombreuses carrières très rémunératrices, les qualifications requises pour devenir analyste financier sont beaucoup moins rigides et bien définies. Contrairement au droit et à la médecine, il n’existe pas de minimums de formation pour l’ensemble de la carrière. L’obligation d’obtenir une licence dépend de certains facteurs, tels que votre employeur et les fonctions spécifiques de votre poste.

Cela dit, au XXIe siècle, une licence – de préférence avec une spécialisation en économie, en finance ou en statistiques – est devenue de facto une condition pour devenir analyste financier. D’autres spécialités sont considérées favorablement, notamment la comptabilité et les mathématiques, et même la biologie et l’ingénierie, surtout si l’on a intérêt à se spécialiser en tant qu’analyste dans ces secteurs. La concurrence est trop forte, et les diplômes de premier ou deuxième cycle sont trop courants sur le marché du travail, pour avoir de sérieuses chances de postuler à un poste d’analyste avec moins qu’une licence.

Les grandes banques d’investissement, où sont versés les énormes salaires de première année, recrutent presque exclusivement dans des collèges et des universités d’élite, comme l’université de Harvard et l’université de Princeton. Les candidats qui postulent avec des diplômes d’écoles moins prestigieuses peuvent augmenter leurs chances en poursuivant leurs études et en obtenant un MBA d’une école de commerce très réputée. Les diplômés de MBA sont souvent engagés comme analystes principaux dès la sortie de l’école de commerce.

Quel que soit le niveau d’études, une carrière d’analyste financier réussie exige de solides compétences quantitatives, des capacités de résolution de problèmes, une aptitude à utiliser la logique et des compétences de communication supérieures à la moyenne. L’analyste financier doit analyser les données, mais il doit aussi présenter ses conclusions à ses supérieurs de manière claire, concise et persuasive.

Examens de certification à passer

Si vous n’êtes pas un étudiant en MBA ou en économie, vous pouvez envisager d’étudier pour les examens des séries 7 et 63 ou de participer au programme CFA® (Chartered Financial Analyst). N’oubliez pas que la participation à l’examen de la série 7 nécessitera le parrainage d’une entreprise membre de la FINRA ou d’un organisme de réglementation. À partir d’octobre 2018, la FINRA reprendra les questions communes de la série 7 (ainsi que d’autres tests) et les intégrera dans un nouvel examen appelé SIE (Securities Industry Essentials). Il est possible de passer l’examen SIE sans aucun parrainage, et cela peut donner un bon coup de pouce à votre CV.

vous pouvez intéressé:  Qu'est-ce qui est considéré comme un bon rapport qualité-prix ?

Si l’examen de CFA est très technique, les examens des séries 7 et 63 sont d’autres moyens de démontrer une connaissance de base des conditions d’investissement et des pratiques comptables. Si vous regardez un exemple d’examen CFA et qu’il vous semble accablant, commencez par passer le SIE, puis progressez jusqu’à l’examen CFA, ou commencez à passer des entretiens pour des postes d’analyste junior après avoir passé le SIE. De nombreux établissements proposent également des programmes de formation pour les candidats qui se montrent prometteurs dans ce domaine.

Types de postes d’analystes

Le domaine de l’analyse financière est vaste, avec une variété de titres de postes et de parcours professionnels. Dans le secteur de la finance et de l’investissement, les trois principales catégories d’analystes sont celles qui travaillent pour

  • Entreprises buy-side (sociétés d’investissement qui gèrent leurs propres fonds)
  • Entreprises de vente
  • Banques d’investissement

Les analystes financiers peuvent également travailler pour des banques locales et régionales, des compagnies d’assurance, des courtiers en investissements immobiliers et d’autres entreprises axées sur les données. Toute entreprise qui prend fréquemment des décisions importantes sur la manière de dépenser de l’argent est un endroit où un analyste financier peut potentiellement apporter une valeur ajoutée.

Analystes Buy-Side

La majorité des analystes financiers travaillent sur ce que l’on appelle le buy-side. Ils aident leurs employeurs à prendre des décisions sur la manière de dépenser leur argent, qu’il s’agisse d’investir dans des actions et d’autres titres pour un fonds interne, d’acheter des biens immobiliers à revenu (dans le cas d’une société d’investissement immobilier) ou d’allouer des fonds de marketing. Certains analystes effectuent leur travail non pas pour un employeur spécifique, mais pour une société tierce qui fournit des analyses financières à ses clients. Cela montre la valeur de ce que fait un analyste financier ; tout un secteur existe autour de lui.

Les analystes financiers du côté des acheteurs ont rarement le dernier mot sur la façon dont leurs employeurs ou leurs clients dépensent leur argent. Cependant, les tendances qu’ils découvrent et les prévisions qu’ils font sont d’une valeur inestimable dans le processus de décision. Les marchés financiers mondiaux évoluant plus rapidement que jamais et les environnements réglementaires changeant apparemment tous les jours, il est évident que la demande d’analystes financiers buy-side qualifiés ne fera qu’augmenter à l’avenir.

Analystes du côté de la vente

Dans une société de vente, les analystes évaluent et comparent la qualité des titres dans un secteur ou une industrie donnés. Sur la base de cette analyse, ils rédigent ensuite des rapports de recherche contenant certaines recommandations, telles que « acheter », « vendre », « acheter fort », « vendre fort » ou « conserver ». Ils suivent également les actions qui se trouvent dans le portefeuille d’un fonds afin de déterminer quand/si la position du fonds dans cette action doit être vendue. Les recommandations de ces analystes de recherche ont un poids important dans le secteur de l’investissement, y compris pour les personnes employées dans des entreprises de buy-side.

Le poste d’analyste financier le plus prestigieux (et le mieux rémunéré) est peut-être celui d’analyste de vente pour une grande banque d’investissement. Ces analystes aident les banques à fixer le prix de leurs propres produits d’investissement et à les vendre sur le marché. Ils compilent des données sur les actions et les obligations de la banque et utilisent l’analyse quantitative pour prévoir la performance de ces titres sur le marché. Sur la base de ces recherches, ils font des recommandations d’achat et de vente aux clients de la banque, en les orientant vers certains titres de la gamme de produits de la banque.

Même au sein de ces spécialités, il existe des sous-spécialités : les analystes qui se concentrent sur les actions ou sur les instruments à revenu fixe. De nombreux analystes se spécialisent aussi encore davantage dans un secteur ou une industrie spécifique. Un analyste peut se concentrer sur l’énergie ou la technologie, par exemple.

Banque d’investissement et analystes d’actions

Les analystes des banques d’investissement jouent souvent un rôle dans la détermination de la faisabilité de certaines opérations entre entreprises, telles que les introductions en bourse (IPO), les fusions et acquisitions (M&A), sur la base des fondamentaux de l’entreprise. Les analystes évaluent les conditions financières actuelles – tout en s’appuyant fortement sur la modélisation et les prévisions – pour faire des recommandations sur l’opportunité ou non d’une certaine fusion pour le client de la banque d’investissement ou sur l’opportunité pour un client d’investir du capital-risque dans une entreprise.

Les analystes qui aident à prendre des décisions d’achat et de vente pour les grandes banques et qui tentent de trouver des opportunités d’introduction en bourse prometteuses sont appelés analystes en actions. Ils se concentrent principalement sur les marchés des actions ; ils aident à trouver les entreprises qui présentent les opportunités de propriété les plus lucratives. En général, les analystes en actions comptent parmi les professionnels les mieux payés dans le domaine de l’analyse financière. Cela dépend en partie de leurs employeurs ; les grandes banques d’investissement utilisent des salaires énormes pour attirer les meilleurs talents.

Les analystes financiers ont souvent affaire à d’énormes sommes d’argent. Lorsqu’ils font une prédiction gagnante, le gain pour l’employeur se chiffre souvent en millions de dollars. C’est pourquoi les analystes en actions sont largement rémunérés.

vous pouvez intéressé:  Qu'est-ce qu'un conseiller en investissement enregistré ?

Le salaire médian n’est pas médiocre

La plupart des analystes financiers gagnent beaucoup moins que les autres professions du secteur financier, en particulier à New York. Toutefois, le revenu annuel médian d’un analyste financier débutant est sensiblement plus élevé que le revenu annuel médian d’un salarié à temps plein dans l’ensemble des États-Unis. Au quatrième trimestre fiscal 2019, selon le Bureau américain des statistiques du travail (BLS)

, le revenu hebdomadaire moyen d’un travailleur salarié à temps plein aux États-Unis était de 936 dollars. Pour une semaine de travail de 40 heures, cela se traduit par un revenu annuel d’environ 48 672 dollars.

Selon les données du Bureau américain des statistiques du travail (BLS), le revenu annuel médian des analystes financiers

, tous niveaux d’expérience confondus, s’élevait en mai 2018 à 85 660 dollars par an (soit 41,18 dollars par heure). Ainsi, en moyenne, les analystes financiers sont bien mieux payés au départ que le travailleur type. En outre, les analystes financiers des grandes entreprises de Wall Street gagnent souvent beaucoup plus, même au cours de leur première année. En fait, gagner une rémunération totale de 140 000 dollars ou plus est un objectif commun pour les analystes de première année dans les banques d’investissement.

Perspectives d’emploi pour les analystes financiers

Sur le plan de l’emploi, les perspectives sont bonnes pour la profession d’analyste financier. Bien qu’il s’agisse d’un domaine compétitif, en 2018, il y avait environ 329 500 emplois au total dans ce domaine selon les dernières statistiques disponibles du BLS

, la profession devrait croître d’environ 6% dans la décennie 2018-28, soit une augmentation de 20 300 postes. Le BLS note :

La demande d’analystes financiers a tendance à augmenter avec l’activité économique globale. Les analystes financiers seront nécessaires pour évaluer les possibilités d’investissement lorsque de nouvelles entreprises sont créées ou que des entreprises existantes se développent. En outre, les marchés émergents du monde entier offrent de nouvelles possibilités d’investissement, qui nécessitent une expertise dans les régions géographiques où ces marchés sont situés.

Les États ayant le niveau d’emploi le plus élevé dans cette profession, par ordre décroissant : Californie, New York (où se trouve l’emplacement physique de Wall Street), Texas, Floride et Illinois. Les autres régions de haut rang sont Washington D.C., le Delaware, le Connecticut et le Massachusetts. Les États qui rémunèrent le plus les analystes sont New York, Washington D.C., le Connecticut, le Massachusetts et l’Alaska.

À quoi s’attendre sur le lieu de travail

Les analystes financiers doivent rester vigilants quant à la collecte d’informations au niveau macroéconomique, ainsi qu’à la collecte d’informations sur des entreprises spécifiques, en évaluant spécifiquement leurs fondamentaux financiers via les bilans des entreprises. Afin de rester au courant de l’actualité financière, les analystes devront faire beaucoup de lecture sur leur temps libre. Les analystes ont tendance à consulter des publications telles que le Wall Street Journal, le Financial Times et The Economist, ainsi que des sites web financiers.

Être analyste implique aussi souvent de nombreux déplacements. Certains analystes se rendent dans les entreprises pour avoir un aperçu direct des opérations sur le terrain. Les analystes assistent aussi fréquemment à des conférences avec des collègues qui partagent la même spécialité qu’eux.

Lorsqu’ils sont au bureau, les analystes apprennent à maîtriser les tableurs, les bases de données relationnelles et les progiciels statistiques et graphiques. Ils utilisent ces outils pour élaborer des recommandations à l’intention de la direction générale et pour produire des présentations détaillées et des rapports financiers comprenant des prévisions, des analyses coûts-avantages et des analyses de tendances. Les analystes interprètent également les transactions financières et doivent vérifier la conformité des documents avec les réglementations gouvernementales.

Possibilités d’avancement

En termes de protocole entre bureaux, les analystes interagissent généralement entre eux en tant que collègues, tout en rendant compte à un gestionnaire de portefeuille ou à un autre responsable de haut niveau. Un analyste débutant peut accéder à un poste d’analyste senior sur une période de trois à cinq ans. Les analystes seniors qui continuent à chercher à progresser dans leur carrière peuvent devenir gestionnaire de portefeuille, associé dans une banque d’investissement ou cadre supérieur dans une banque de détail ou une compagnie d’assurance. Certains analystes deviennent ensuite conseillers en investissement ou consultants financiers.

Des compétences pour réussir

Les analystes débutants qui réussissent le mieux sont ceux qui développent des compétences dans l’utilisation de tableurs, de bases de données et de présentations PowerPoint et apprennent d’autres applications logicielles. En revanche, les analystes seniors les plus performants sont ceux qui non seulement consacrent de longues heures mais développent également des relations interpersonnelles avec leurs supérieurs et encadrent d’autres analystes juniors. Les analystes qui sont promus apprennent également à développer leurs compétences en matière de communication et de relations humaines en élaborant des présentations écrites et orales qui impressionnent les cadres supérieurs.

Une carrière d’analyste financier exige une préparation et un travail acharné. Elle peut aussi apporter non seulement des récompenses financières, mais aussi la satisfaction réelle de faire partie intégrante du monde des affaires.

Retour haut de page