États-Unis ou Canada : Quel est le meilleur pays pour appeler chez soi ?

Cette question fait partie d’un débat séculaire entre les deux plus grandes nations d’Amérique du Nord. Les sociétés du Canada et des États-Unis sont toutes deux d’avis que leur propre pays est le meilleur endroit où vivre. En général, aucun des deux pays ne connaît tous les faits sur ce que l’autre pays a à offrir. Alors, lequel est le meilleur : Le Canada ou les États-Unis ?

Économie

Au quatrième trimestre 2019, le produit intérieur brut (PIB) du Canada était inférieur à 2 000 milliards de dollars, tandis que celui des États-Unis s’élevait à 21 730 milliards de dollars. Bien que les États-Unis soient une superpuissance beaucoup plus importante en termes d’économie, les revenus des citoyens sont beaucoup plus proches. Selon le Bureau du recensement américain, le revenu médian des familles américaines s’élève à 63 179 dollars. Au Canada, le revenu médian se situe entre 45 220 et 89 610 dollars.

Points clés à retenir

  • Les États-Unis et le Canada sont deux pays d’Amérique du Nord qui présentent de nombreuses similitudes et quelques différences importantes.
  • Bien que les États-Unis soient beaucoup plus grands que leur voisin du nord en termes de PIB, le revenu moyen par habitant est similaire dans les deux pays.
  • Alors que les gens paient généralement plus d’impôts aux États-Unis, le Canada offre des prestations sociales supérieures.
  • Le coût des études universitaires et les dépenses de santé sont généralement moins élevés au Canada.

Les impôts peuvent également être un facteur de différenciation essentiel pour les deux pays. Le Canada a un taux d’imposition pratique moyen plus élevé que celui des États-Unis, soit 28 %. Selon Business Insider, après déduction des impôts, les Canadiens rapportent en moyenne 35 500 dollars par an au pays. Aux États-Unis, le taux d’imposition pratique est inférieur, à 18 %. Ainsi, le salaire annuel moyen après impôt aux États-Unis est légèrement supérieur à 52 000 dollars.

Selon le site web « numbeo.com », le coût de la vie est plus élevé pour les Américains que pour les Canadiens. L’indice numbeo du coût de la vie pour les États-Unis est de 69,91 contre 65,01 pour le Canada. Cet indice prend en compte le loyer, l’alimentation, les prix des restaurants et les achats locaux, qui sont tous plus élevés collectivement aux États-Unis ($ en USD) :

vous pouvez intéressé:  Devriez-vous avoir un plan de retraite complémentaire pour cadres (SERP) ?

Loyer d’un appartement d’une chambre à coucher : 1 536,22 $ à Toronto, Canada contre 3 116,43 $ à New York, États-Unis

Alimentation : une miche de pain 95 cents à New York contre 59 cents à Toronto ; 0,15 kilogramme de blanc de poulet 1,96 dollar à New York contre 1,88 dollar à Toronto ; repas dans un restaurant bon marché 14,90 dollars à Toronto contre 20 dollars à New York ; cappuccino 3,15 dollars à Toronto contre 4,47 dollars à New York

Transport : billet de transport local aller simple 2,42 $ à Toronto contre 2,75 $ à New York ; taxi sur un mile 2,16 $ à Toronto contre 2,70 $ à New York

Vêtements : une paire de jeans Levi’s 52,59 $ à Toronto contre 53,74 $ à New York ; une paire de chaussures de course Nike 79,64 $ à Toronto contre 86,69 $ à New York

Prestations familiales

Passer du temps avec vos enfants en grandissant peut représenter un grand besoin financier pour les parents. Comment chaque pays soutient-il les nouvelles mères et les nouveaux pères ?

Canada

Le Canada a imposé des congés et des prestations. Le gouvernement soutient ces mesures par le biais de l’assurance-emploi provinciale. Le programme s’adresse aux mères et aux pères. Les prestations versées peuvent aller jusqu’à 573 $ par semaine. 

Les États-Unis

Les États-Unis sont moins progressistes dans ce domaine. Les États-Unis offrent un certain soutien dans le cadre du Family and Medical Leave Act (FMLA). La FMLA peut autoriser 12 semaines de congé sans solde. Les différents États ont également leurs propres lois.

Soins de santé

Les États-Unis ont les coûts de soins de santé les plus élevés au monde. Par habitant, les individus peuvent s’attendre à payer environ 10 739 dollars par an. En comparaison, la moyenne annuelle pour les Canadiens est de 7 068 $. 

vous pouvez intéressé:  Numéro d'acheminement par rapport au numéro de compte : Quelle est la différence ?

Éducation

L’université peut représenter une autre dépense importante dans la vie d’une personne et endette de nombreux étudiants. Selon le magazine Student Loan Hero, les États-Unis sont en tête de liste pour les frais d’université, les moyennes n’étant inférieures qu’à celles du Royaume-Uni. Les frais de scolarité annuels moyens dans un collège public aux États-Unis sont estimés à 8 200 dollars. Pour un collège privé, le coût annuel moyen s’élève à 21 200 $. Le Canada se classe au quatrième rang pour le coût de l’université. Au Canada, les frais de scolarité annuels moyens dans un collège public sont estimés à environ 5 000 $.

Montréal est la plus grande ville du Québec, au Canada, où de nombreux habitants sont bilingues, parlant à la fois le français et l’anglais. En fait, selon le recensement Canada 2016, 20 % des Canadiens déclarent le français comme leur langue maternelle.

Les États-Unis sont une grande superpuissance mondiale et, à ce titre, les Américains peuvent s’attendre à payer davantage dans presque tous les domaines de la vie. Les habitants des États-Unis et du Canada ont généralement des revenus annuels similaires. Toutefois, les impôts seraient moins élevés aux États-Unis, ce qui peut offrir aux Américains un léger avantage en termes de salaire net.

Dans le domaine des prestations sociales, les Canadiens bénéficient d’un programme familial un peu plus solide, mandaté par le gouvernement, avec un financement public plus important pour les congés de maternité par le biais des programmes d’assurance-emploi. Les Canadiens peuvent également s’attendre à payer moins cher pour les soins de santé. En outre, les frais d’études universitaires sont également moins élevés (en moyenne) au Canada, ce qui pourrait être un dernier facteur qui tente de nombreux citoyens de l’autre côté de la frontière lorsqu’ils envisagent une planification familiale à long terme.

Retour haut de page