Définition du Free Cash Flow to the Firm (FCFF)

Qu’est-ce que le Free Cash Flow to the Firm (FCFF) ?

Le flux de trésorerie disponible pour l’entreprise (FCFF) représente le montant de la marge brute d’autofinancement disponible pour la distribution, après prise en compte des frais d’amortissement, des impôts, du fonds de roulement et des investissements. Le FCFF est une mesure de la rentabilité d’une entreprise après toutes les dépenses et tous les réinvestissements. C’est l’un des nombreux points de référence utilisés pour comparer et analyser la santé financière d’une entreprise.

Points clés à retenir

  • Le flux de trésorerie disponible pour l’entreprise (FCFF) représente le flux de trésorerie provenant des opérations disponibles pour la distribution après avoir tenu compte des dépenses d’amortissement, des impôts, du fonds de roulement et des investissements.
  • Le cash-flow libre est sans doute l’indicateur financier le plus important de la valeur des actions d’une entreprise.
  • Une valeur FCFF positive indique que l’entreprise dispose de liquidités restantes après dépenses.
  • Une valeur négative indique que l’entreprise n’a pas généré suffisamment de revenus pour couvrir ses coûts et ses activités d’investissement.

1:12

Comprendre le Free Cash Flow de l’entreprise (FCFF)

Le FCFF représente les liquidités dont disposent les investisseurs après qu’une entreprise a payé tous ses frais d’exploitation, investi dans des actifs à court terme (par exemple, des stocks) et investi dans des actifs à long terme (par exemple, des équipements). Le FCFF inclut les détenteurs d’obligations et les actionnaires comme bénéficiaires lorsqu’on considère l’argent restant pour les investisseurs.

Le calcul du FCFF est un indicateur des opérations et des performances d’une entreprise. Le FCFF prend en compte toutes les entrées de trésorerie sous forme de recettes, toutes les sorties de trésorerie sous forme de dépenses ordinaires et toutes les liquidités réinvesties pour développer l’entreprise. L’argent qui reste après avoir effectué toutes ces opérations représente le FCFF d’une entreprise.

Le cash-flow libre est sans doute l’indicateur financier le plus important de la valeur des actions d’une entreprise. La valeur/prix d’une action est considérée comme la somme des flux de trésorerie futurs attendus de l’entreprise. Toutefois, le prix des actions n’est pas toujours exact. La compréhension du FCFF d’une entreprise permet aux investisseurs de vérifier si une action est évaluée de manière équitable. Le FCFF représente également la capacité d’une entreprise à payer des dividendes, à procéder à des rachats d’actions ou à rembourser les détenteurs de dettes. Tout investisseur qui souhaite investir dans les obligations d’entreprise ou les actions d’une société doit vérifier son FCFF.

vous pouvez intéressé:  Définition des obligations de sociétés

Une valeur FCFF positive indique que l’entreprise dispose de liquidités restantes après dépenses. Une valeur négative indique que l’entreprise n’a pas généré suffisamment de revenus pour couvrir ses coûts et ses activités d’investissement. Dans ce dernier cas, un investisseur doit creuser davantage pour évaluer pourquoi les coûts et les investissements dépassent les revenus. Cela peut être le résultat d’un objectif commercial spécifique, comme dans les entreprises de technologie à forte croissance qui prennent des investissements extérieurs conséquents, ou cela peut être le signe de problèmes financiers.

Calcul du flux de trésorerie disponible pour l’entreprise (FCFF)

Le calcul du FCFF peut prendre plusieurs formes, et il est important de comprendre chaque version. L’équation la plus courante est la suivante :

FCFF=NI+NC+(

(1-TR)

)-LI-IWC où : NI=Revenunet NC=Chargesnon monétaires I=Intérêt TR=Tauxd

imposition LI=Investissementsàlong terme IWC=Investissementsdans le fonds de roulementDébut{aligné}& texte{FCFF} = texte{NI} + texte

{NC}

+ ( text{I} fois ( 1 – text{TR} ) ) – texte{LI} – texte{IWC} &textbf{where:} &text{NI} = texte{revenu net} &text{NC} = text{charges non monétaires} &text{I} = texte{interêt} &text{TR} = texte{Taux d’imposition} &text{LI} = texte{Investissements à long terme} &text{IWC} = texte{Investissements dans le fonds de roulement}

end{aligned}

FCFF=NI+NC+(

(1-TR)

)-LI-IWC où : NI=Revenunet NC=Fraishors caisse I=Intérêts TR=Tauxd

imposition LI=Investissementsàlong terme IWC=Investissementsdans le fonds de roulement

Le flux de trésorerie disponible pour l’entreprise peut également être calculé à l’aide d’autres formules. Parmi les autres formulations de l’équation ci-dessus, on peut citer

FCFF=CFO+(IE×(1-TR))-CAPEX où :

vous pouvez intéressé:  Définition du déficit budgétaire
CFO=Cashflow from operations IE=Frais d’intérêt CAPEX=Capitalexpendituresbegin{aligned}&text{FCFF} = texte{CFO} + ( text{IE} fois ( 1 – text{TR} ) ) – text{CAPEX} &textbf{where:} &text{CFO} = text{Cash flow from operations} &text{IE} = texte{Frais d’intérêt} &text{CAPEX} = texte{Dépenses en capital}

end{aligned}

FCFF=CFO+(IE×

(1-TR)

)-CAPEX où : CFO=Cashflow from operations IE=Dépensesd’intérêt CAPEX=Dépensesd’investissement

FCFF=(EBIT×(1-tr))+D+LI+IWC où : EBIT=Bénéficesavant intérêts et impôtsbegin{aligned}&text{FCFF}= ( text{EBIT} times ( 1 – text{tr}

)

+ texte{D} + texte{LI} + texte{IWC} &textbf{where:} &text{EBIT} = text{Bénéfices avant intérêts et impôts}

&text{D} =

text{Dépréciation}

fin{aligné}

FCFF=(EBIT×(1-tr))+D+LI+IWC où : EBIT=Résultatavant intérêts et impôts

FCFF=(EBIT×(1-TR))-D-LI-IWC où : EBIT=Bénéficeavant intérêts et impôts D=Dépréciationbegin{aligné}&text{FCFF} = ( text{EBIT} fois ( 1 – text{TR} ) – texte{D} – texte{LI} – texte{IWC} &textbf{where:} &text{EBIT} = texte{Bénéfices avant intérêts et impôts} &text{D} = texte{Dépréciation}

end{aligned}

FCFF=(EBIT×(1-TR)

)-D-LI-IWC où : EBIT=Résultatavant intérêts et impôts D=Dépréciation

FCFF=(EBITDA×(1-TR))+(D×TR)-LI FCFF=-IWC où : EBITDA=Bénéficesavant intérêts, impôts, dépréciation et amortissementbegin{aligned}&text{FCFF} = ( text{EBITDA} times ( 1 – text{TR} ) + ( text{D} fois text{TR} ) – text{LI} &phantom {text{FCFF} =} – texte{IWC} &textbf{where:} &text{EBITDA} = text{Bénéfices avant intérêts, impôts, dépréciation} &texte{et amortissement}

end{aligned}

FCFF=(EBITDA×

(1-TR)

)+(D×TR)-LI FCFF=-IWC où : EBITDA=Bénéficesavant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement

Exemple concret de flux de trésorerie disponible pour l’entreprise (FCFF)

Si nous examinons le tableau des flux de trésorerie d’Exxon, nous constatons que la société avait 8,519 milliards de dollars de flux de trésorerie d’exploitation (ci-dessous, en bleu) en 2018. La société a également investi dans de nouvelles usines et de nouveaux équipements, en achetant pour 3,349 milliards de dollars d’actifs (en rouge). L’achat est une dépense d’investissement (CAPEX). Au cours de la même période, Exxon a payé 300 millions de dollars d’intérêts, soumis à un taux d’imposition de 30 %. 

Image

Le FCFF peut être calculé en utilisant cette version de la formule :

FCFF=CFO+(IE×

(1-TR)

)-CAPEXbegin{aligned}&text{FCFF} = texte{CFO} + ( text{IE} fois ( 1 – text{TR} ) )

text{CAPEX} end{aligned}

FCFF=CFO+(IE×(1-TR))-CAPEX

Dans l’exemple ci-dessus, le FCFF serait calculé comme suit :

FCFF= 8519 millions de dollars+(300 millions×(1-.30)

)-FCFF= 3 349

millions de

dollars= 5,38 milliards de dollarsdébut{aligné}texte{FCFF} = & 8 519

millions de dollars texte{

Million}+ ( $300 texte{ Million} fois ( 1 – .30 ) ) – \NFantôme {text{FCFF} =} & 3 349 $ text{ Million} = & 5,38 $ text{ Billion} end{aligned}

FCFF=FCFF== 8,519 Millions+(300 Millions×(1-.30)) 3,349 M illions 5,38 Milliards

La différence entre le cash-flow et le free cash-flow de l’entreprise (FCFF)

Le flux de trésorerie est le montant net des espèces et des quasi-espèces qui sont transférées dans une entreprise ou qui en sortent. Un flux de trésorerie positif indique que les actifs liquides d’une entreprise augmentent, ce qui lui permet de régler ses dettes, de réinvestir dans son activité, de restituer de l’argent aux actionnaires et de payer ses dépenses.

Les flux de trésorerie sont présentés dans le tableau des flux de trésorerie, qui contient trois sections détaillant les activités. Ces trois sections sont les flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation, des activités d’investissement et des activités de financement.

Le FCFF est le flux de trésorerie qu’une entreprise produit dans le cadre de ses activités, après déduction de toute dépense de trésorerie pour l’investissement dans des actifs fixes tels que les immobilisations corporelles et après prise en compte des frais d’amortissement, des impôts, du fonds de roulement et des intérêts. En d’autres termes, le flux de trésorerie disponible pour l’entreprise est l’argent qui reste après que l’entreprise a payé ses frais d’exploitation et ses dépenses d’investissement.

Considérations particulières

Bien qu’il fournisse une foule d’informations précieuses que les investisseurs apprécient, le FCFF n’est pas infaillible. Les entreprises artisanales ont encore une marge de manœuvre en matière de tours de passe-passe comptables. En l’absence d’une norme réglementaire pour déterminer le FCFF, les investisseurs sont souvent en désaccord sur les éléments qui doivent et ne doivent pas être traités comme des dépenses d’investissement.

Les investisseurs doivent donc garder un œil sur les entreprises ayant des niveaux élevés de FCFF pour voir si ces entreprises sous-estiment leurs dépenses d’investissement et de recherche et développement. Les entreprises peuvent également augmenter temporairement le FCFF en étirant leurs paiements, en resserrant les politiques de recouvrement des paiements et en épuisant leurs stocks. Ces activités diminuent le passif à court terme et les variations du fonds de roulement, mais les impacts sont probablement temporaires.

Retour haut de page