Taux de rendement minimal (Hurdle Rate) et taux de rendement interne (Internal Rate of Return) (IRR) : Quelle est la différence ?

Hurdle Rate vs. Internal Rate of Return (IRR) : Quelle est la différence ?

Lorsqu’une entreprise décide si un projet vaut les coûts qu’elle va engager pour le réaliser, elle peut l’évaluer en comparant le taux de rendement interne (TRI) du projet au taux de rendement minimal acceptable (TRM).

Dans le cadre de cette approche, si le TRI est égal ou supérieur au taux de rendement minimal, le projet est susceptible d’être approuvé. S’il ne l’est pas, le projet est rejeté.

Taux de difficulté

Le hurdle rate, également appelé taux de rendement minimal acceptable, est le taux de rendement le plus faible que le projet doit obtenir pour compenser les coûts de l’investissement.

Les projets sont également évalués en actualisant les flux de trésorerie futurs au moyen du taux de rendement minimal afin de calculer la valeur actuelle nette (VAN), qui représente la différence entre la valeur actuelle des entrées de trésorerie et la valeur actuelle des sorties de trésorerie.

Points clés à retenir

  • Le hurdle rate est le taux de rendement minimum d’un investissement qui en compensera les coûts.
  • Le taux de rendement interne est le montant au-dessus du seuil de rentabilité qu’un investissement peut rapporter.
  • Une décision favorable sur un projet ne peut être attendue que si le taux de rendement interne est égal ou supérieur au taux d’équilibre.

En général, le taux de rendement minimal est égal au coût du capital de l’entreprise, qui est une combinaison du coût des capitaux propres et du coût de la dette. Les gestionnaires augmentent généralement le taux de rendement minimal pour les projets plus risqués ou lorsque l’entreprise compare plusieurs possibilités d’investissement.

vous pouvez intéressé:  Le meilleur moment pour acheter des billets d'avion en première classe

Taux de rendement interne (TRI)

Le taux de rendement interne est le montant annuel escompté, exprimé en pourcentage, que l’investissement peut produire pour l’entreprise au-delà du taux de rendement minimal.

Le mot « interne » signifie que le chiffre ne tient pas compte des risques et facteurs externes potentiels tels que l’inflation.

Le TRI est également utilisé par les professionnels de la finance pour calculer les rendements attendus des actions ou d’autres investissements, tels que le rendement à l’échéance des obligations.

Le taux de rendement exclut les facteurs externes potentiels, et est donc un taux « interne ».

Bien qu’il soit relativement simple d’évaluer les projets en comparant le TRI au taux de rendement minimal (TRM), cette approche présente certaines limites en tant que stratégie d’investissement. Par exemple, elle ne tient compte que du taux de rendement, et non de la taille du rendement. Un investissement de 2 dollars rapportant 20 dollars a un taux de rendement beaucoup plus élevé qu’un investissement de 2 millions de dollars rapportant 4 millions de dollars.

Le TRI ne peut être utilisé que pour les projets et les investissements qui ont une sortie de fonds initiale suivie d’une ou plusieurs entrées. De plus, cette méthode ne tient pas compte de la possibilité que divers projets puissent avoir des durées différentes.

Retour haut de page