Le Wall Street Journal est-il un éditeur conservateur ?

Le Wall Street Journal est contrôlé par Rupert Murdoch via Dow Jones Publications, qui appartient à son tour à Murdoch’s News Corp. Il a publié son premier numéro le 8 juillet 1889, sous les éditeurs d’origine Charles Dow, Charles Bergstresser et Edward Jones.

Le 31 juillet 2007, Rupert Murdoch’s News Corp, société mère de HarperCollins et Fox News, a acheté le journal à la famille Bancroft pour 5 milliards de dollars. Rupert Murdoch détient une participation majoritaire de 39,4% des droits de vote de News Corp et de 21st Century Fox. C’est une publication conservatrice, orientée vers les affaires, mais elle est moins ouvertement politique que l’autre grand média de Murdoch, Fox News. Le Wall Street Journal compte deux millions de lecteurs aux États-Unis et fait partie des rares journaux américains dont le tirage augmente.

Le début d’un empire

Murdoch a hérité de son père une petite chaîne de journaux australiens. Il a développé l’entreprise au niveau national pendant plusieurs années, avant de l’étendre à la Grande-Bretagne en 1968. Il a acheté plusieurs tabloïds, dont News of the World et Sun, avant de commencer son expansion aux États-Unis en 1973. Il possède le Times of London, le New York Magazine et le Chicago Sun-Times. Il possède également Sky UK Limited, la plus grande société d’abonnement numérique du Royaume-Uni, et la 21st Century Fox.

La page éditoriale du Wall Street Journal est depuis longtemps anti-fiscalité, anti-gouvernement et farouchement opposée à la réforme des soins de santé aux États-Unis. Malgré ses tendances conservatrices, le journal a soutenu l’ouverture des frontières, le mondialisme et le libre-échange. Le Wall Street Journal a été classé par les centres de préjugés des médias comme étant de centre-droit, ce qui signifie que son parti pris est modérément conservateur.

vous pouvez intéressé:  Quels sont les facteurs économiques qui affectent le plus la demande de biens de consommation ?

Le Wall Street Journal est connu pour être contre les taxes et les réglementations gouvernementales, ainsi que contre la réforme des soins de santé.

Équitable et objectif avec un léger biais

Les reportages du Wall Street Journal sont généralement considérés comme justes et objectifs, et surtout factuels. Cependant, ses reportages sont légèrement biaisés, en raison de préjugés anti-science et anti-climat et de la présence d’éditoriaux trompeurs. Le Wall Street Journal utilise aussi parfois des mots chargés pour orienter le public vers le soutien de causes conservatrices. Néanmoins, le faible niveau de partialité du Wall Street Journal contraste fortement avec la Fox News et la Fox Business Network, toutes deux détenues par Murdoch, qui sont dirigées par l’ancien consultant politique Roger Ailes et sont largement considérées comme la voix de la droite du parti républicain aux États-Unis.

Incendies et conflits récents

Malgré ses tendances conservatrices, le personnel du Wall Street Journal a connu quelques bouleversements après l’élection du président Donald Trump en 2016. L’élection de Trump a entraîné des conflits et des licenciements au sein du personnel du Wall Street Journal. Notamment, Mark Laswell a été licencié en raison d’un conflit avec le rédacteur en chef de la page éditoriale sur la quantité de contenu pro-Trump qui devrait figurer dans la page éditoriale. Le rédacteur en chef des livres, Robert Messenger, a également quitté le journal pour une publication plus à gauche.

Après l’implication des fils de Rupert Murdoch, on a spéculé que ce changement pourrait entraîner une baisse du conservatisme.

A partir du 1er juillet 2015, Rupert Murdoch, 84 ans, a élevé ses fils James et Lachlan à des postes de direction chez News Corp et 21st Century Fox. Il y a eu des spéculations sur le fait que la jeune génération est moins conservatrice que l’ancienne. L’épouse de James, Kathryn Hufschmid, travaille pour la Clinton Climate Initiative, qui fait partie de la Fondation Clinton. Il reste à voir quel effet, le cas échéant, les opinions politiques des fils Murdoch auront sur le Wall Street Journal et la Fox News. (Pour une lecture connexe, voir « Qui possède réellement le Wall Street Journal ? »)

Retour haut de page