Définition bêta

Qu’est-ce que Beta ?

Le bêta est une mesure de la volatilité – ou du risque systématique – d’un titre ou d’un portefeuille par rapport à l’ensemble du marché. Le bêta est utilisé dans le modèle d’évaluation des actifs financiers (CAPM), qui décrit la relation entre le risque systématique et le rendement attendu des actifs (généralement des actions). Le CAPM est largement utilisé comme méthode pour évaluer les titres à risque et pour générer des estimations des rendements attendus des actifs, en tenant compte à la fois du risque de ces actifs et du coût du capital.

Points clés à retenir

  • Le bêta, principalement utilisé dans le modèle d’évaluation des actifs financiers (CAPM), est une mesure de la volatilité – ou du risque systématique – d’un titre ou d’un portefeuille par rapport à l’ensemble du marché.
  • Les données bêta d’un titre individuel ne peuvent fournir à un investisseur qu’une approximation du risque que le titre ajoutera à un portefeuille (vraisemblablement) diversifié.
  • Pour que le bêta soit significatif, l’action doit être liée à l’indice de référence utilisé dans le calcul.

4:00

Comprendre la bêta

Comment fonctionne le bêta

Un coefficient bêta peut mesurer la volatilité d’un titre individuel par rapport au risque systématique de l’ensemble du marché. En termes statistiques, le bêta représente la pente de la ligne par une régression de points de données. En finance, chacun de ces points de données représente les rendements d’une action individuelle par rapport à ceux du marché dans son ensemble.

Beta décrit efficacement l’activité des rendements d’un titre en réponse aux fluctuations du marché. Le bêta d’un titre est calculé en divisant le produit de la covariance des rendements du titre et des rendements du marché par la variance des rendements du marché sur une période donnée.

Le calcul pour le bêta est le suivant :



Coefficient bêta()=Covariance(Re,Rm)Variance(Rm)βoù : Re=lerendement d’une action individuelle Rm=lerendement du marché global Covariance=lévolution des rendements d’une action liée à l’évolutiondes rendements du marché



Variance=l







écart entre les points de donnéesdumarché etleur valeur moyennebegin{aligné}&text{Coefficient bêta}(bêta) = frac{text{Covariance}(R_e, R_m)}{text{Variance}(R_m)} &textbf{where:} &R_e=text{the return on an individual stock} &R_m=text{the return on the overall market} &text{Covariance}=text{how changes in a stock’s returns are} &text{related to changes in the market’s returns} &text{Variance}=text{how far the market’s data points spread} &text{out from their average value}



end{aligned}



Coefficient bêta()= Variance(Rm) Covariance(Re,

R

m

) où : Re

=le



rendement d’une action individuelle

Rm=lerendement du marché global Covariance=lavariationdu rendement d’une action estxml-ph-0870

Le calcul du bêta est utilisé pour aider les investisseurs à comprendre si une action évolue dans la même direction que le reste du marché. Il donne également un aperçu du degré de volatilité – ou de risque – d’une action par rapport au reste du marché. Pour que le bêta puisse fournir un aperçu utile, le marché utilisé comme référence doit être lié à l’action. Par exemple, calculer le bêta d’un ETF obligataire en utilisant le S&P 500 comme référence ne serait pas très utile pour un investisseur, car les obligations et les actions sont trop différentes.

vous pouvez intéressé:  Définition de la matrice des parts de croissance du BCG

En fin de compte, un investisseur utilise le bêta pour essayer d’évaluer le risque qu’une action ajoute à un portefeuille. Si une action qui s’écarte très peu du marché n’ajoute pas beaucoup de risque à un portefeuille, elle n’augmente pas non plus le potentiel de rendement.

Afin de s’assurer qu’un titre spécifique est comparé à la bonne référence, il doit avoir une valeur R au carré élevée par rapport à la référence. Le R au carré est une mesure statistique qui indique le pourcentage des mouvements historiques du prix d’un titre qui peuvent être expliqués par les mouvements de l’indice de référence. Lorsqu’on utilise le bêta pour déterminer le degré de risque systématique, un titre ayant une valeur R au carré élevée, par rapport à son indice de référence, pourrait indiquer un indice de référence plus pertinent.

Par exemple, un fonds négocié en bourse (ETF), tel que le SPDR Gold Shares (GLD), est lié à la performance des lingots d’or. Par conséquent, un ETF sur l’or aurait un faible bêta et une relation R au carré avec le S&P 500.

Une façon pour un investisseur en actions de penser au risque est de le diviser en deux catégories. La première catégorie est appelée risque systématique, c’est-à-dire le risque que l’ensemble du marché soit en baisse. La crise financière de 2008 est un exemple de risque systématique ; aucune diversification n’aurait pu empêcher les investisseurs de perdre de la valeur dans leurs portefeuilles d’actions. Le risque systématique est également connu sous le nom de risque non diversifiable.

Le risque non systématique, également appelé risque diversifiable, est l’incertitude associée à une action ou à un secteur particulier. Par exemple, l’annonce surprise que la société Lumber Liquidators (LL) vendait des parquets en bois dur présentant des niveaux dangereux de formaldéhyde en 2015 est un exemple de risque non systématique. Il s’agissait d’un risque spécifique à cette entreprise. Le risque non systématique peut être partiellement atténué par la diversification.

Types de valeurs bêta

Valeur bêta égale à 1,0

Si une action a un bêta de 1,0, cela indique que son activité de prix est fortement corrélée avec le marché. Une action avec un bêta de 1,0 présente un risque systématique. Cependant, le calcul du bêta ne permet pas de détecter un risque non systématique. L’ajout d’une action à un portefeuille avec un bêta de 1,0 n’ajoute aucun risque au portefeuille, mais n’augmente pas non plus la probabilité que le portefeuille fournisse un rendement excédentaire.

Valeur bêta inférieure à 1

Une valeur bêta inférieure à 1,0 signifie que le titre est théoriquement moins volatile que le marché. L’inclusion de cette action dans un portefeuille la rend moins risquée que le même portefeuille sans cette action. Par exemple, les actions des services publics ont souvent un bêta faible car elles ont tendance à évoluer plus lentement que les moyennes du marché.

vous pouvez intéressé:  Définition des indicateurs clés de performance (KPI)

Valeur bêta supérieure à un

Un bêta supérieur à 1,0 indique que le prix du titre est théoriquement plus volatil que le marché. Par exemple, si le bêta d’une action est de 1,2, on suppose qu’elle est 20 % plus volatile que le marché. Les actions technologiques et les actions à faible capitalisation ont tendance à avoir des bêtas plus élevés que le benchmark du marché. Cela indique que l’ajout de l’action à un portefeuille augmentera le risque du portefeuille, mais peut également augmenter son rendement attendu.

Valeur bêta négative

Certaines actions ont des bêtas négatifs. Un bêta de -1,0 signifie que l’action est inversement corrélée à la référence du marché. Ce titre peut être considéré comme le miroir des tendances de l’indice de référence. Les options de vente et les ETF inversés sont conçus pour avoir des bêtas négatifs. Il existe aussi quelques groupes industriels, comme les chercheurs d’or, où un bêta négatif est également courant.

Le bêta en théorie contre le bêta en pratique

La théorie du coefficient bêta suppose que les rendements des actions sont normalement distribués d’un point de vue statistique. Cependant, les marchés financiers sont sujets à de grandes surprises. En réalité, les rendements ne sont pas toujours distribués normalement. Par conséquent, ce que le coefficient bêta d’une action peut prédire sur l’évolution future d’une action n’est pas toujours vrai.

Un titre avec un bêta très bas pourrait avoir des fluctuations de prix plus faibles, mais il pourrait néanmoins être dans une tendance baissière à long terme. Ainsi, l’ajout d’une action à tendance baissière avec un bêta faible ne diminue le risque dans un portefeuille que si l’investisseur définit le risque strictement en termes de volatilité (plutôt que comme un potentiel de pertes). D’un point de vue pratique, un titre à faible bêta qui connaît une tendance à la baisse n’est pas susceptible d’améliorer la performance d’un portefeuille.

De même, un titre à bêta élevé et volatil dans une direction essentiellement ascendante augmentera le risque d’un portefeuille, mais il peut aussi ajouter des gains. Il est recommandé aux investisseurs qui utilisent le bêta pour évaluer une action de l’évaluer également sous d’autres angles, tels que les facteurs fondamentaux ou techniques, avant de supposer qu’il ajoutera ou supprimera le risque d’un portefeuille.

Inconvénients de la version bêta

Si la version bêta peut fournir des informations utiles pour l’évaluation d’un stock, elle présente néanmoins certaines limites. Le bêta est utile pour déterminer le risque à court terme d’un titre, et pour analyser la volatilité afin d’arriver aux coûts des actions lors de l’utilisation du CAPM. Cependant, comme le bêta est calculé à partir de points de données historiques, il devient moins significatif pour les investisseurs qui cherchent à prévoir les mouvements futurs d’un titre.

Le bêta est également moins utile pour les investissements à long terme, car la volatilité d’une action peut varier considérablement d’une année à l’autre, en fonction du stade de croissance de l’entreprise et d’autres facteurs.

Retour haut de page