Définition de la recherche de risques

Qu’est-ce que le Risk-Seeking ?

La recherche du risque est l’acceptation d’un risque plus important, dans la finance souvent lié à la volatilité des prix et à l’incertitude des investissements ou des échanges, en échange d’un potentiel de rendement plus élevé. Les personnes en quête de risque sont plus intéressées par les gains en capital provenant d’actifs spéculatifs que par la préservation du capital provenant d’actifs à faible risque.

La recherche du risque peut être comparée à l’aversion pour le risque.

Points clés à retenir

  • La recherche de risques fait référence à un individu qui est prêt à accepter une plus grande incertitude économique en échange d’un potentiel de rendement plus élevé.
  • La recherche de risques confère un degré élevé de tolérance au risque, c’est-à-dire le montant des pertes potentielles qu’un investisseur est prêt à accepter.
  • Contrairement aux investisseurs qui recherchent le risque, les investisseurs qui ont une aversion pour le risque recherchent des investissements à faible risque et sont prêts à accepter un taux de rendement plus faible en raison du désir de préserver le capital.
  • Parmi les types d’actifs susceptibles d’attirer un investisseur avide de risques, on peut citer les options, les contrats à terme, les devises, les actions à un penny, les investissements alternatifs, les cryptocurrences et les actions des marchés émergents.

1:27

Comprendre la recherche de risques

Les personnes à la recherche de risques tirent parti du compromis entre le risque et le rendement en acceptant plus de risques dans l’espoir d’obtenir des rendements supérieurs à la moyenne. En général, les investissements à haut risque exigent un potentiel de rendement plus élevé, même si la qualité de l’actif en question doit être examinée au préalable pour déterminer si le potentiel de rendement est suffisant pour justifier le risque encouru.

Parmi les types d’actifs susceptibles d’attirer les investisseurs en quête de risque, on peut citer les actions de petites capitalisations, les produits dérivés, les actions et la dette des marchés émergents, les devises des pays en développement, les obligations de pacotille et les matières premières, pour n’en citer que quelques-uns.

La recherche de risques pourrait également décrire les entrepreneurs qui sont prêts à renoncer à la stabilité de l’emploi salarié dans une entreprise établie pour créer leur propre entreprise dans l’espoir d’un meilleur rendement financier et émotionnel.

vous pouvez intéressé:  Définition du schéma de la tête et des épaules

Considérations particulières

La recherche du risque a tendance à augmenter dans les marchés haussiers, lorsque les investisseurs, encouragés par les gains des marchés financiers, sont amenés à penser que les bons moments vont se poursuivre. Il existe toujours un sous-ensemble de chercheurs de risques qui orientent leurs stratégies vers des investissements à haut risque et à haut rendement. D’autres, en revanche, peuvent se départir de leur discipline pour courir après des actions de momentum, par exemple, ou tenter leur chance avec une introduction en bourse à chaud dont ils savent peu de choses.

La recherche de risques est une activité d’égalité des chances recherchée tant par les investisseurs particuliers que par les gestionnaires de fonds professionnels, mais elle peut aller trop loin. La bulle Internet du début des années 2000 et la bulle immobilière du milieu des années 2000 sont des exemples de situations où la recherche de risques a fait perdre d’énormes sommes d’argent à de nombreux investisseurs et spéculateurs.

17 000 milliards de dollars

Montant de la perte de richesse nette des ménages américains entre 2007 et le premier trimestre de 2009, après l’effondrement de la bulle immobilière et le début de la crise financière mondiale. 

Recherche de risques ou risques inversés

La tolérance au risque est un concept important pour les investisseurs et fait référence au degré auquel un investisseur est prêt à accepter un risque pour le potentiel d’un rendement plus élevé. Les investisseurs peu enclins à prendre des risques optent pour des investissements à faible risque et sont prêts à accepter un taux de rendement plus faible en raison du désir de préserver le capital.

Les conseillers financiers dotés de bon sens conseillent à leurs clients de minimiser leur comportement de recherche de risque par rapport à leurs investissements. Dans de nombreux cas, en particulier pour les jeunes, la recherche du risque fait partie d’une stratégie d’investissement globale, car les actifs à risque peuvent augmenter le rendement total du portefeuille.

vous pouvez intéressé:  Définition de la rente fixe

Pour les personnes qui ont besoin d’une plus grande certitude quant aux fonds nécessaires à une mise de fonds imminente pour une maison, des études universitaires ou la retraite, des investissements moins volatiles sont recommandés. Les investisseurs peu enclins à prendre des risques préfèrent se tourner vers des actifs tels que les titres d’État, les actions à dividendes de premier ordre, les obligations d’entreprises de qualité et même les certificats de dépôt (CD).

Portefeuilles à haut risque

Les investisseurs à la recherche de risques construisent souvent un portefeuille d’investissements à haut risque qui, selon eux, ont le potentiel de récolter des gains élevés. Il existe différentes stratégies que les investisseurs peuvent employer pour constituer un portefeuille à haut risque.

Une des stratégies consiste à créer un portefeuille concentré, axé uniquement sur l’investissement dans un seul secteur ou une seule industrie, comme la technologie. Ce type de portefeuille peut être plus adapté à un investisseur qui possède déjà une connaissance du secteur et le comprend bien.

Une autre stratégie pour un portefeuille à haut risque est l’investissement sur le momentum. Cette méthode consiste à travailler avec la volatilité et à rechercher des investissements dont la tendance est déjà à la hausse. L’investisseur momentum ne recherche pas un investissement à long terme, mais veut plutôt capturer des gains à court terme et vendre l’investissement dès que l’élan s’estompe. Cette stratégie comporte plusieurs risques de timing, comme le fait de prendre une position trop tôt ou de la liquider trop tard pour obtenir les meilleurs gains.

D’autres stratégies pour constituer un portefeuille à haut risque consistent à investir dans des devises, des options ou des contrats à terme. Chacun de ces types d’actifs utilise le pouvoir de levier, qui permet aux investisseurs de multiplier leur pouvoir d’achat sur le marché. Pour réussir dans ces stratégies, les investisseurs doivent être bien formés à l’exécution des transactions et à la recherche. Les investisseurs doivent suivre de près ces investissements, être capables de supporter des scénarios de négociation rapides et être en mesure d’élaborer une stratégie de sortie pour préserver le capital et les gains.

Retour haut de page