L’économie est-elle une science ?

L’économie est généralement considérée comme une science sociale, bien que certains critiques du domaine soutiennent que l’économie ne répond pas à la définition d’une science pour un certain nombre de raisons, notamment le manque d’hypothèses vérifiables, l’absence de consensus et les connotations politiques inhérentes. Malgré ces arguments, l’économie partage la combinaison d’éléments qualitatifs et quantitatifs communs à toutes les sciences sociales.

Points clés à retenir

  • L’économie est généralement considérée comme une science sociale, qui tourne autour des relations entre les individus et les sociétés.
  • Les critiques affirment que l’économie n’est pas une science en raison de l’absence d’hypothèses vérifiables et de la capacité à parvenir à un consensus.
  • Malgré ces arguments, l’économie partage la combinaison d’éléments qualitatifs et quantitatifs communs à toutes les sciences sociales.

Comprendre l’économie

L’économie s’intéresse à la manière dont une économie et ses participants fonctionnent et se comportent. L’économie étudie la manière dont les biens et les services sont produits, distribués dans l’ensemble de l’économie et consommés par les individus et les entreprises. L’économie s’intéresse également à la manière dont les ressources sont allouées par les gouvernements et les entreprises pour satisfaire les souhaits et les besoins des consommateurs.

L’un des principaux axes de l’économie est l’étude de l’efficacité de la production et de l’échange de biens résultant des incitations et des politiques conçues pour maximiser l’efficacité.

L’économie est généralement divisée en deux catégories, dont l’une, appelée macroéconomie, concerne l’économie globale. L’autre catégorie est appelée microéconomie, qui se concentre sur les consommateurs individuels et les entreprises.

Macroéconomie

La macroéconomie se concentre sur le fonctionnement d’une économie globale et d’un système de marché. La macroéconomie étudie les conditions financières et économiques qui ont un impact sur l’économie dans son ensemble. Parmi les paramètres étudiés dans le cadre de la macroéconomie figurent l’inflation, qui est la mesure de la hausse des prix dans une économie, et le produit intérieur brut, qui est une estimation de la valeur de tous les biens finaux produits dans une économie.

La macroéconomie étudie en particulier le taux économique d’une nation et l’impact de cette croissance sur la population. La macroéconomie analyse comment le taux de croissance d’un pays peut avoir un impact sur l’emploi ou le chômage, le niveau de vie moyen, ainsi que la viabilité financière des entreprises ou des industries.

vous pouvez intéressé:  Définition de la théorie de la valeur du travail

Les macroéconomistes développent des modèles pour analyser l’impact des différents secteurs de l’économie sur les autres. Les modèles économiques sont également utilisés pour prévoir la croissance et l’inflation, ainsi que pour mesurer l’impact de la politique gouvernementale sur l’économie. Les politiques monétaires et fiscales sont étudiées et modélisées afin de déterminer leur impact sur les moyens de subsistance des personnes qui vivent au sein de l’économie.

Microéconomie

La microéconomie étudie l’impact du comportement et des actions humaines ainsi que la manière dont leurs décisions affectent la distribution des ressources dans une économie. La microéconomie se concentre sur la façon dont les individus font certains choix, en particulier lorsque des facteurs changent, comme la hausse des prix.

Les modèles microéconomiques peuvent inclure une analyse de l’offre et de la demande afin de déterminer combien de ressources il y a dans une économie et comment cette demande ou cette offre affecte les habitudes d’achat des consommateurs ainsi que les prix de ces biens. La microéconomie se concentre également, en partie, sur la manière dont les consommateurs peuvent atteindre l’utilité, qui est la quantité maximale de bonheur découlant de la consommation d’un bien ou d’un service.

La macroéconomie et la microéconomie sont toutes deux considérées comme des sciences sociales. Les sciences sociales aident à expliquer le fonctionnement d’une société et constituent un terme général qui englobe plusieurs domaines d’études, dont l’économie.

Sciences sociales

Les sciences sociales comprennent des domaines tels que la sociologie, l’anthropologie et l’archéologie, mais diffèrent des sciences naturelles telles que la physique et la chimie. Les sciences sociales s’intéressent aux relations entre les individus et les sociétés, ainsi qu’au développement et au fonctionnement des sociétés. Contrairement à la plupart des sciences naturelles, les sciences sociales s’appuient fortement sur l’interprétation et les méthodologies de recherche qualitative.

Cependant, les sciences sociales utilisent également un certain nombre d’outils quantitatifs utilisés dans les sciences naturelles pour tracer et comprendre les tendances. Par exemple, les économistes utilisent des statistiques et des théories mathématiques pour tester des hypothèses et prévoir des tendances, un processus connu sous le nom d’économétrie. En outre, de nombreuses sciences sociales utilisent des enquêtes et d’autres méthodologies de recherche rigides pour déterminer les tendances et clarifier les pratiques futures.

Parmi les sciences sociales, l’économie est remarquable pour son adoption précoce et généralisée des mathématiques formelles dans son développement théorique et des méthodes statistiques et des applications informatiques quantitatives dans son approche empirique de la recherche appliquée. Le recours accru aux modèles mathématiques pour étudier l’économie a commencé avec l’économie néoclassique à la fin du XIXe siècle et reste essentiel pour l’économie théorique et appliquée.

vous pouvez intéressé:  Les 5 principaux facteurs qui affectent votre crédit

L’incertitude de l’économie

L’un des principaux arguments avancés contre la classification de l’économie en tant que science est le manque d’hypothèses vérifiables. La difficulté de développer et de tester une hypothèse économique est due aux variables presque illimitées et souvent invisibles qui jouent un rôle dans toute tendance économique.

L’un des défis du domaine de l’économie est que les économistes ne peuvent pas réaliser des expériences contrôlées en laboratoire. Le domaine de la chimie, en revanche, offre aux chimistes la possibilité de tester une hypothèse et d’évaluer ces résultats. Au lieu de cela, les économistes analysent le plus souvent des données historiques, soit à l’échelle nationale, soit par régions géographiques. C’est cette incapacité à tester des hypothèses dans un environnement contrôlé et à éliminer les influences extérieures qui pourraient avoir un impact sur les résultats qui, selon certains, fait que l’économie ne devrait pas être considérée comme une science. Cependant, cette même critique s’applique à toutes les sciences sociales, et même les branches des sciences naturelles comme la physique ont des théories qui doivent encore être prouvées, mais la société accepte la branche de la physique comme une science.

De plus, la fréquence de variables incommensurables en économie permet à des théories concurrentes, et parfois contradictoires, de coexister sans que l’une ne prouve l’autre.

Alors que l’économie utilise de plus en plus de méthodes scientifiques et mathématiques pour suivre et prévoir les tendances, des modèles, théories et résultats contradictoires empêchent souvent l’économie de parvenir à un consensus solide, comme c’est le cas dans de nombreuses sciences naturelles. Cependant, ces divergences et ces conflits sont inhérents à toute science sociale – et nécessitent tous un élément d’interprétation rarement rencontré dans les sciences naturelles. Le domaine de l’économie contient des éléments quantitatifs et qualitatifs communs à toutes les sciences sociales, et tant que les sciences sociales existent en tant que classe de sciences, l’économie s’inscrit dans cette classe.

Retour haut de page