12 choses que vous devez savoir sur les états financiers

Savoir travailler avec les chiffres des états financiers d’une entreprise est une compétence essentielle pour les investisseurs en actions. L’interprétation et l’analyse significatives des bilans, des comptes de résultat et des tableaux de flux de trésorerie pour discerner les qualités d’investissement d’une entreprise sont à la base de choix d’investissement intelligents.

Cependant, la diversité des rapports financiers exige que nous nous familiarisions d’abord avec certaines caractéristiques des états financiers avant de nous concentrer sur les états financiers individuels des entreprises. Dans cet article, nous allons vous montrer ce que les états financiers ont à offrir et comment les utiliser à votre avantage.

1:47

Points clés à retenir

  • Comprendre comment lire les états financiers d’une entreprise est une compétence essentielle pour tout investisseur désireux de faire des choix d’investissement judicieux.
  • Les états financiers d’une entreprise se composent de quatre sections : le bilan, le compte de résultat, le tableau des flux de trésorerie et les notes explicatives.
  • Les investisseurs prudents voudront peut-être aussi examiner le 10-K d’une société, qui est le rapport financier détaillé que la société dépose auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis.
  • Un investisseur doit également examiner les informations non financières qui pourraient avoir une incidence sur le rendement d’une entreprise, comme l’état de l’économie, la qualité de la gestion de l’entreprise et les concurrents de l’entreprise.

1. État financier = fiche d’évaluation

Il existe des millions d’investisseurs individuels dans le monde entier et si un grand pourcentage de ces investisseurs ont choisi les fonds communs de placement comme véhicule de prédilection pour leurs activités d’investissement, de nombreux autres investissent également directement dans des actions. Les pratiques d’investissement prudentes nous imposent de rechercher des entreprises de qualité, dotées de bilans solides, de bénéfices solides et de flux de trésorerie positifs.

Que vous soyez un investisseur indépendant ou que vous vous fassiez guider par un professionnel de l’investissement, il peut être très utile d’acquérir certaines compétences fondamentales en matière d’analyse des états financiers. Il y a près de 30 ans, l’homme d’affaires Robert Follett a écrit un livre intitulé How To Keep Score In Business

. Son principal argument était que, dans les affaires, on compte les points en dollars et que la carte de pointage est un état financier. Il a reconnu que « beaucoup de gens ne comprennent pas comment tenir les comptes dans les affaires. Ils se trompent sur les bénéfices, les actifs, la trésorerie et le retour sur investissement ». 

On pourrait dire la même chose aujourd’hui d’une grande partie du public investisseur, surtout lorsqu’il s’agit de déterminer la valeur des investissements dans les états financiers. Mais ne vous laissez pas intimider, cela peut se faire.

2. États financiers à utiliser

Les états financiers utilisés dans l’analyse des investissements sont le bilan, le compte de résultat et le tableau des flux de trésorerie avec une analyse supplémentaire des capitaux propres et des bénéfices non distribués d’une société. Bien que le compte de résultat et le bilan reçoivent généralement la majeure partie de l’attention des investisseurs et des analystes, il est important d’inclure dans votre analyse le tableau des flux de trésorerie, souvent négligé.

vous pouvez intéressé:  L'extraction de bitcoin est-elle toujours rentable ?

3. Qu’y a-t-il derrière les chiffres ?

Les chiffres figurant dans les états financiers d’une société reflètent l’activité, les produits, les services et les événements macroéconomiques de la société. Ces chiffres et les ratios financiers ou les indicateurs qui en découlent sont plus faciles à comprendre si vous pouvez visualiser les réalités sous-jacentes des fondamentaux qui sous-tendent les informations quantitatives. Par exemple, avant de commencer à calculer des chiffres, il est essentiel de comprendre ce que fait l’entreprise, ses produits et/ou services, et le secteur dans lequel elle opère.

4. Diversité des rapports

Ne vous attendez pas à ce que les états financiers s’inscrivent dans un moule unique. De nombreux articles et livres sur l’analyse des états financiers adoptent une approche unique. Les investisseurs moins expérimentés risquent de se perdre lorsqu’ils sont confrontés à une présentation des comptes qui sort du cadre d’une entreprise dite « type ». N’oubliez pas que la nature diversifiée des activités des entreprises se traduit par un ensemble varié de présentations des états financiers. Cela est particulièrement vrai pour le bilan ; le compte de résultat et le tableau des flux de trésorerie sont moins sensibles à ce phénomène.

5. Comprendre le jargon financier

L’absence d’une normalisation appréciable de la terminologie des rapports financiers complique la compréhension de nombreuses écritures comptables des états financiers. Cette situation peut être déroutante pour l’investisseur débutant. Il y a peu d’espoir que les choses changent à ce sujet dans un avenir prévisible, mais un bon dictionnaire financier peut être d’une aide considérable.

Le glossaire

d’Investopedia vous fournit des milliers de définitions et d’explications détaillées pour vous aider à comprendre les termes liés à la finance, à l’investissement et à l’économie.

6. Comptabilité : L’art, pas la science

La présentation de la situation financière d’une société, telle qu’elle est décrite dans ses états financiers, est influencée par les estimations et les jugements de la direction. Dans le meilleur des cas, la direction est scrupuleusement honnête et franche, tandis que les auditeurs externes sont exigeants, stricts et intransigeants. Quoi qu’il en soit, l’imprécision inhérente au processus comptable signifie que l’investisseur prudent doit adopter une approche curieuse et sceptique à l’égard de l’analyse des états financiers.

7. Principales conventions comptables

Les principes comptables généralement reconnus (GAAP) ou les normes internationales d’information financière (IFRS) sont utilisés pour préparer les états financiers. Les deux méthodes sont légales aux États-Unis, bien que les GAAP soient les plus couramment utilisés. La principale différence entre les deux méthodes est que les GAAP sont plus « fondés sur des règles », tandis que les IFRS sont plus « fondés sur des principes ». Les deux méthodes ont des façons différentes de présenter la valeur des actifs, l’amortissement et l’inventaire, pour n’en citer que quelques-unes. 

vous pouvez intéressé:  Les principaux actionnaires de Walmart

8. Informations non financières

Les informations sur l’état de l’économie, l’industrie, les considérations concurrentielles, les forces du marché, l’évolution technologique, la qualité de la gestion et la main-d’œuvre ne sont pas directement reflétées dans les états financiers d’une entreprise. Les investisseurs doivent reconnaître que les informations contenues dans les états financiers ne sont qu’une pièce, bien qu’importante, du puzzle de l’investissement.

9. Ratios et indicateurs financiers

Les chiffres absolus des états financiers sont peu utiles pour l’analyse des investissements, à moins que ces chiffres ne soient transformés en relations significatives pour juger des performances financières d’une entreprise et évaluer sa santé financière. Les ratios et les indicateurs qui en résultent doivent être examinés sur des périodes prolongées afin de déceler les tendances. Veuillez noter que les mesures financières d’évaluation peuvent varier considérablement selon le secteur d’activité, la taille de l’entreprise et son stade de développement.

10. Notes sur les états financiers

Les numéros des états financiers ne fournissent pas toutes les informations requises par les autorités de régulation. Les analystes et les investisseurs s’accordent tous à dire qu’une compréhension approfondie des notes annexes aux états financiers est essentielle pour évaluer correctement la situation financière et les performances d’une entreprise. Comme l’ont noté les auditeurs sur les états financiers, « les notes annexes font partie intégrante de ces états financiers ». Veuillez inclure un examen approfondi des commentaires notés dans votre analyse d’investissement.

11. Le rapport annuel/10-K

Les investisseurs prudents ne devraient envisager d’investir que dans des sociétés dont les états financiers sont vérifiés, ce qui est une obligation pour toutes les sociétés cotées en bourse. Avant même de se pencher sur les finances d’une entreprise, un investisseur devrait peut-être examiner le rapport annuel de l’entreprise et les 10 000 euros. Une grande partie du rapport annuel est basée sur le 10-K, mais contient moins d’informations et est présentée dans un document négociable destiné à un public d’actionnaires. Le 10-K est directement communiqué à la Securities and Exchange Commission ou à la SEC des États-Unis et tend à contenir plus de détails que les autres rapports. 

Le rapport annuel comprend le rapport de l’auditeur, qui donne un avis sur la manière dont les principes comptables ont été appliqués. Une « opinion sans réserve » vous donne le feu vert pour poursuivre. Les réserves peuvent être bénignes ou graves ; dans ce dernier cas, vous pouvez ne pas vouloir poursuivre.

12. États consolidés

Généralement, le mot « consolidé » apparaît dans le titre d’un état financier, comme dans un bilan consolidé. La consolidation d’une société mère et de ses filiales détenues majoritairement (plus de 50 % de participation ou « contrôle effectif ») signifie que les activités combinées d’entités juridiques distinctes sont exprimées comme une seule unité économique. La présomption est que la consolidation en tant qu’entité unique est plus significative que des états séparés pour différentes entités.

Retour haut de page