Définition du bénéficiaire

Qu’est-ce qu’un bénéficiaire ?

Un bénéficiaire est une partie dans un échange qui reçoit un paiement. Le bénéficiaire est payé par un payeur en espèces, par chèque ou par un autre moyen de transfert. Le payeur reçoit des biens ou des services en contrepartie. Le nom du bénéficiaire figure sur la lettre de change et se réfère généralement à une personne physique ou à une entité telle qu’une entreprise, une fiducie ou un dépositaire.

Comprendre le bénéficiaire

Dans une situation bancaire, le bénéficiaire doit avoir un compte actif en règle par lequel les fonds peuvent être transmis par le payeur.

Dans le cas d’un billet à ordre, par lequel une partie promet de payer à une autre partie une somme prédéterminée, la partie qui reçoit le paiement est connue comme le bénéficiaire. La partie qui effectue le paiement est appelée le payeur. Dans le cas de paiements de coupons d’obligations, la partie qui reçoit le coupon est le bénéficiaire et l’émetteur de l’obligation est appelé le payeur.

Les bénéficiaires ont la possibilité d’accepter ou de refuser les montants qui leur sont versés, sur la base d’un accord ou d’un contrat.

Les opérations de gestion des investissements ont souvent des comptes de bénéficiaires qui reçoivent les paiements au profit du compte séparé d’un client. Par exemple, en cotisant à un compte de retraite individuel IRA, un client peut émettre un chèque de son compte courant à sa société de gestion d’investissements, le bénéficiaire étant le nom de la société qui reçoit les fonds « au profit » (FBO) du client. Le chèque apparaîtrait comme suit : « XYZ Management FBO John Smith ». Les fonds seront finalement déposés sur le compte de Jean Dupont en tant que bénéficiaire, la société XYZ Management étant le dépositaire.

vous pouvez intéressé:  Définition de la part de marché

Les bénéficiaires peuvent également être plusieurs parties. Cela se produit généralement dans les transferts électroniques lorsqu’une personne retire de l’argent du compte du payeur et le répartit entre plusieurs bénéficiaires. Selon l’établissement bancaire, ces types de transactions peuvent être soumis à des exigences d’approbation concernant le nombre, le pourcentage et le type de comptes.

Parfois, le bénéficiaire et le payeur peuvent être la même partie. Cela peut se produire lorsqu’une personne émet des chèques, effectue des retraits et des dépôts ou transfère électroniquement des fonds d’un de ses comptes à un autre.

Une bonne pratique consiste à s’assurer que le payeur et le bénéficiaire sont d’accord sur le montant à transférer entre les parties.

Considérations particulières

Les prestations de la sécurité sociale (et du SSI) sont souvent versées à un « bénéficiaire représentatif » plutôt qu’au bénéficiaire final (la personne ayant droit aux prestations). L’administration de la sécurité sociale peut désigner un bénéficiaire représentatif si elle estime que le bénéficiaire ne peut pas gérer les fonds par lui-même.

Points clés à retenir

  • Un bénéficiaire est une partie dans un échange qui reçoit un paiement.
  • Les bénéficiaires peuvent également être plusieurs parties ; parfois, il s’agit de la même partie.
  • L’administration de la sécurité sociale peut désigner un bénéficiaire représentatif si elle estime qu’on ne peut pas faire confiance au bénéficiaire pour gérer ses propres fonds.

Un bénéficiaire représentatif a des droits et des pouvoirs similaires à ceux d’un bénéficiaire conventionnel, mais un bénéficiaire représentatif doit gérer l’argent au profit du bénéficiaire réel. Les fonds doivent être dépensés (ou économisés) pour des choses qui aident le bénéficiaire.

vous pouvez intéressé:  Définition de la balance des paiements (BDP)

Les bénéficiaires représentatifs existent pour décharger le bénéficiaire du fardeau de la gestion de l’argent. Un bénéficiaire représentatif efficace devrait améliorer la vie du bénéficiaire. Si un bénéficiaire représentatif fait quelque chose qui va à l’encontre d’un bénéficiaire final, l’administration de la sécurité sociale doit en être immédiatement informée.

Retour haut de page